Énergie : EDG continue la pose des compteurs prépayés

Afin de vendre son électricité à prix raisonnable, l’entreprise publique EDG a décidé d’installer des compteurs prépayés dans les foyers. A Dixinn, une des cinq communes de Conakry, l’installation des appareils progresse. L’objectif consiste, selon EDG, à lutter contre le gaspillage énergétique dans la capitale guinéenne. Dans cette commune, l’entreprise indique que le réseau électrique est entièrement réhabilité. Ainsi, la zone est considérée comme en phase de test afin d’observer la performance technique. D’après EDG, aucun problème n’est enregistré à ce jour et la pose des compteurs à prépaiement se poursuit.

La principale nouveauté dans cette démarche : le consommateur paie sa facture électrique (une carte de recharge) avant de consommer. A en croire un responsable de la guinéenne d’électricité, les tarifs restent les mêmes. Mais contrairement à ce qui se faisait, les factures ne sont pas émises sur une période de deux mois. Elles varient en fonction de la consommation du client.

Ce responsable de l’Electricité de Guinée rappelle que depuis un an la fourniture du courant électrique est stable à Conakry, 24h/24, grâce à la mise en service du barrage hydroélectrique de Kaleta. «On avait jamais eu de l’électricité 24h/24. Il a fallu que Kaleta arrive pour que tous les secteurs de Conakry puissent avoir de l’électricité 24h/24. Donc avant s’il y avait une facture de 30 000, 40 000… c’était pour une fourniture de 6h par jour. Pensez à multiplier cela par 24h au lieu de 6h donc la facture va augmenter de 2 ou 3 fois selon les zones et les types de consommation. Cela ne veut pas dire que c’est le tarif qui a augmenté, mais plutôt c’est le temps d’alimentation qui s’est normalisé», assure-t-il. Pour mener à bien son combat, EDG entend communiquer, sensibiliser, les populations pour qu’elles acceptent l’utilisation de ces nouveaux compteurs.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.