Ennuis judiciaires de Mariama SOGUIPAH et Cie: réaction de l’UFD

«Ce gouvernement comprend des délinquants que des tribunaux étrangers ont condamnés. En ce que je sache nous n’avons pas entendu une cour des droits de l’homme dire que la justice belge n’est pas indépendante ou elle n’est pas objective. Nous avons donc des ministres qui sont condamnés et d’autres qui sont cités dans des scandales de corruption. Je ne sais pas qu’elle crédibilité voulez-vous que notre justice puisse avoir vis-à-vis même de ses partenaires extérieurs (…), ceci est une véritable insulte au peuple de Guinée. »

Ce très long extrait est celui du président de l’UFD, accordant un entretien à la presse locale. Ce leader politique proche d’Alpha Condé dit tout haut ce que tout le monde pense plus bas. Voici un extrait de la presse belge : « Le patron du groupe belge Socfin a été déclaré coupable d’avoir été à la tête d’un « schéma de corruption » bénéficiant à une haute fonctionnaire guinéenne.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi Hubert Fabri et quatre de ses hauts cadres à des peines de 12 mois de prison et 6.000 euros d’amende, le tout avec sursis. Tous ont été déclarés coupables de corruption active dans le dossier de la galaxie Socfin. L’actuelle ministre de l’Agriculture de Guinée, Mariama Camara, est, elle, condamnée à 20 mois de prison avec sursis et 12.000 euros d’amende, ainsi que plus de 300.000 euros de confiscation. »

Selon la même source, Mariama SOGUIPAH a versé de l’argent sur les comptes de toute une série de dignitaires guinéens, parmi lesquels l’ancien ministre et ambassadeur de Guinée à Bruxelles KazaliouBaldé, décédé en 2012. Et surtout l’ancien ministre des Finances du pays, Ibrahima Fofana, aurait bénéficié d’un versement d’environ 50.000 euros. Sous d’autres cieux, les dents auraient mieux grincé.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.