Enseignement supérieur: la réforme Yéro Baldé !

« On ne peut pas faire des réformes sans casse.» Yéro Baldé est dans une dynamique de réforme profonde. Il entend donner une vie à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique en Guinée, afin de rendre plus compétitifs les produits guinéens.

Actuellement, il a fait cas de sa trouvaille : Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche. Il a déjà soumis le projet de Décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de cet instrument de régulation. La démarche répond selon le ministre, à la préoccupation d’asseoir la crédibilité des formations et des certifications, de sécuriser les diplômes et de garantir l’adéquation formation/emploi selon les standards de qualité requis par les acteurs du développement socio- économique actuel du pays.

Au cours du dernier conseil des ministres, Yéro Baldé a informé que son Département a initié ce projet de décret au regard de l’impératif d’engager explicitement le système d’enseignement et de formation à développer une culture de qualité et d’évaluation dans les pratiques. Il fait partie des organes de valorisation de l’offre de formation professionnelle et technique aussi bien au niveau moyen qu’au niveau supérieur.

L’Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche aura pour missions entre autres :

* d’effectuer l’évaluation de la qualité de l’éducation et de la recherche offertes par les institutions d’enseignement supérieur et de recherche et par les institutions de formation professionnelle et technique, publiques et privées ;

* de proposer aux Ministres en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de la formation professionnelle et Technique, des politiques et stratégies d’amélioration permanente de la qualité des enseignements supérieur, professionnel et technique ainsi que de la recherche scientifique.

Cette nouvelle structure vient à point nommé d’autant plus que l’enseignement supérieur en Guinée est devenu une pétaudière. Avec donc cette Autorité, le toilettage est assuré. Du moins, c’est l’espoir qui s’écrit en pointillé.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.