Enseignement supérieur : les soucis de Yéro Baldé

Le bulletin de santé de l’Enseignement supérieur guinéen, voire de la recherche scientifique n’est pas des plus rassurants. Des disfonctionnements ici, des ratés là, etc. ; une réelle reforme s’impose. Et le ministre Yéro Baldé est conscient qu’il ne pourra pas régler tout en un tour de bras.

« Il y’en a beaucoup ! C’est tout un processus impossible à régler en 1 an et demi, ni même en deux. C’est un peu comme la gestion de l’Etat ; il faut tout reprendre à zéro », abdique-t-il dans une interview.  Il reconnait tout de même  que beaucoup d’efforts ont été faits par « mes prédécesseurs, et nous devons les poursuivre. C’est le cas du programme ‘’cinq mille masters’’, initié par mes prédécesseurs, et qui est en cours d’exécution ; il y a aussi l’introduction des TIC dans l’enseignement et pour la gouvernance du système, nous allons créer l’autorité d’assurance qualité, bientôt opérationnelle. »

Son souci à lui« reste l’insuffisance chronique (en nombres et en qualités), d’enseignants qualifiés. Notre corps enseignant est vieillissant ! Nous proposons donc à ceux qui voudraient toujours enseigner, de leur faire des contrats nouveaux en conservant les mêmes avantages et les mêmes salaires que lorsqu’ils appartenaient aux effectifs durant leurs carrières. » L’autre défi et pas des moindre pour YéroBaldé c’est de voir comment « améliorer les conditions générales de vie et de travail des enseignants ; dans nos universités, il n’y a pratiquement pas de salle réservée pour les professeurs, en dehors de leurs temps d’enseignement. Leur situation est largement en deçà de celle de leurs homologues de la Sous-Région. Il y a donc énormément à faire pour mieux qualifier notre système et le message est maintenant bien compris au niveau du gouvernement. »

Un challenge qui ne saurait être remonté sans une réelle volonté politique. Or, quand on voit le budget alloué à l’Éducation en général, on se demande bien comment booster cet autre secteur.

Jeanne Fofana, Kababachir.com
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.