Environnement-Boké: des champs de riz détériorés dans le secteur de Kibola

 

Des champs de riz en état,d’étalage, d’épiaison ont été détériorés dans le secteur Kibola, district de Bokaria, Commune Rurale (CR) de Kolaboui, préfecture de Boké.

C’est à cette fin que le Chef Section Protection des Végétaux basé dans la préfecture de Boké, Amadou Kéita, a effectué lundi, 20 février 2017, une visite de travail dans le secteur Kibola.

Objectif, visiter les champs de riz détériorés, faire le constat des dégâts et consoler les victimes.

Cette visite 2ème du genre fait suite à la première effectuée le 16 février 2017 par une mission de constat.

Sur le terrain, ‘’la fuite d’eaux dans les casiers dû à la vétusté des ouvrages de canalisation,  l’insuffisance des tuyaux d’irrigation, manque de semences pures et le non-respect du calendrier agricole par les producteurs’’, sont à l’origine des dégâts.

Dans les plaines visitées, on remarque des épis de riz vides et asséchés, la disparition des nappes d’eau dû à la perturbation de la vapeuret à la mauvaise gestion des digues par des paysans qui pleurent leurs champs de riz.

Selon M. Amadou Kéita, la détérioration des champs de riz à Kibola est loin d’être une attaque des insectes comme le pensent certains paysans, mais au manque d’humidité sous la terre qui se fend à longueur de journée.

Dans le cadre d’un projet tripartite composé de la Guinée, d’Afrique du Sud et Vietnam, une mission est vivement attendue jeudi, 23 février 2017 à Bokaria, Nafaya et Kibola dont les populations sont plongéesdans l’exploitation des plaines cultivables en la contre saison.

Sur instruction de l’autorité préfectorale, le Chef Section Protection des végétaux a déposé aux producteurs de Kibola, un stock de produits phytosanitaires pour éviter des dégâts de ce genre dans la localité en question.

A noter que, le recensement des victimes au sort similaire, a déjà débuté à Kibola.

Dans le cadre d’un projet tripartite composé de la Guinée, d’Afrique du Sud et Vietnam, une mission est vivement attendue jeudi, 23 février 2017 à Bokaria, Nafaya et Kibola dont les populations sont plongées dans l’exploitation des plaines cultivables en la contre saison.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.