Etat d’urgence sanitaire : une prorogation de trop ?

En ayant pris toute la mesure de la situation, et après avoir recueilli les avis motivés des experts, Alpha Condé proroge l’état d’urgence sanitaire pour encore 30 jours, sur toute l’étendue du territoire national.

Ainsi, la Guinée entame son sixième mois avec le Covid-19. Alpha Condé estime que l’efficacité de « notre stratégie réside dans notre capacité à nous astreindre, dans la durée, au respect rigoureux des mesures édictées. Ce n’est qu’à cette condition que nous réussirons à être durablement performants. A défaut, nos efforts seraient tout simplement contre-productifs et les sacrifices déjà consentis, inutiles. »

Seulement, cette situation asphyxie plus d’un Guinéen. Le secteur informel est davantage plus frappé. Les gestionnaires des lieux de loisirs en pleurent. Les garagistes autant. Chacun est en train de ressentir le confinement, même si des mesures de lutte sont à des endroits littéralement ignorées. C’est comme si, c’est un ras-le-bol généralisé qui s’empare de tous. Les cérémonies reprennent, le regroupement se fait sans aucune mesure de distanciation, de lavage de mains, etc. Et Alpha Condé lui-même parle, malgré tout de la chute de la chaîne de contamination.

C’est pourquoi, certains voient dans cette autre prorogation, une manœuvre politicienne, afin de garder au frais, le FNDC, les autres opposants, le temps que la CENI finisse de placer les pions, pour un éventuel coup KO.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.