Exactions des gendarmes : les contrevérités de l’officier Alpha Barry

Des témoignages concordants soutenus par des images des citoyens de bien des quartiers de Ratoma, notamment à Koloma, Dar-Es-Salam, Bambeto font état de graves exactions perpétrées contre eux pendant et après le maintien d’ordre suite à la ville morte, aux mouvements des élèves.

Les auteurs de ces pratiques ? Des gendarmes. Ceux-ci se sont introduits dans des ménages pour bastonner des citoyens, renverser des marmites au feu. Comme si cela ne suffisait pas, ces forces de maintien d’ordre devenu des cauchemars des citoyens d’honnêtes se sont livrées aux casses de pare-brises de voitures parquées dans des concessions. Ces agissements nauséeux révoltent et les jeunes et leurs familles. A ce jour, malgré les preuves qui font le tour des réseaux sociaux, le chargé de com de la Gendarmerie nie les faits : « Ceux qui ont réprimé, je pense que les images existent. Remettez ces mêmes images à la Justice ou porter plainte et vous allez voir si un gendarme est impliqué. »

De telles déclarations provoquent l’émoi et la désolation chez nombreuses familles victimes d’exactions. Le Lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry, en tentant de nier des faits se transforme en complice. Il dit des contrevérités pour sauver l’image de la Gendarmerie déjà suffisamment écornée par les agissements d’imbéciles comme ce fut le cas avec ces autres qui ont malmené des journalistes et cassé leur matériels, alors que ceux-ci étaient aux sources d’information pour mieux informer.

Mamadou Alpha Barry ne saurait défendre de telles pratiques en couvrant des canailles urbaines appelés gendarmes et qui s’introduisent dans des concessions privées pour voler, piller et casser. « Jusqu’à maintenant la Gendarmerie son leitmotiv c’est la formation et non la répression», se réjouie l’officier dans la presse locale.

Faux, réplique Ousmane Gaoual Diallo : « Les gendarmes rentrent dans les familles, violentent des familles, détruisent les repas, renversent les marmites et créent les conditions pour entretenir la haine entre les communautés, pour entretenir la haine des citoyens contre les forces de sécurité. Il n’y a pas deux responsables de cela. » Il s’agit du général Ibrahima Baldé. Point, trait.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.