Examen du CEPE 2019 : Le ton a été donné à Kankan ! 


Comme partout dans le pays, conformément au calendrier établi par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, les épreuves de l’examen d’entrées au collège session 2019, ont officiellement démarré à Kankan ce jeudi 4 juillet 2019. C’est le lycée Morifindjan Diabaté réunissant en son sein, les deux premiers centres au compte de cet examen national, qui a servi de cadre pour la cérémonie de lancement des épreuves en présence des autorités administratives territoriales et éducatives.

Au compte de cette première journée, les candidats doivent affronter les épreuves de la rédaction et de la géographie. Le superviseur régional de cet examen de fin d’étude primaire à Kankan, Morlaye Yattara se veut fidèle à la dynamique du slogan « tolérance zéro ».

« Depuis l’arrivée du président de la république, la tolérance zéro a été introduite. D’année en année on ne fait que la renforcer. Cette année c’est encore le mot d’ordre à suivre dans toute sa rigueur. Nous ne feront pas de favoritisme. Il y aura de l’égalité, les candidats seront évalués dans les mêmes conditions ». A-t-il assuré.

Parmi les nouveautés de cette année, le port du téléphone est non seulement interdit aux élèves mais aussi aux surveillants. Et puis une nouvelle commission voit le jour, elle est chargée du contrôle d’authenticité des notes.

« Ce qui est spécifique c’est que, cette année, le ministre a instauré une nouvelle commission qui est chargé de contrôler l’authenticité des notes qui seront issues de la correction de ces épreuves. Veiller à ce que les notes qui seront relevées soient tout aussi conformes à celles qui seront centralisées et saisies, pour que seuls les méritants passent en classe supérieure». A-t-il expliqué.

Quant au préfet de Kankan Aziz Diop, après avoir procédé à l’ouverture symbolique de l’enveloppe contenant le premier sujet de la journée, il a mis l’accent sur les rigoureuses mesures en vigueur.

« On veut les meilleures pour la 7ème année. C’est pourquoi, pas de téléphone. Si on prend un  téléphone avec un élève ou un surveillant, il sera écrasé ou brûlé quelques-soit la marque. Parce qu’il faut faire appliquer la rigueur du sommet à la base ». A-t-il insisté.

A noter que cette année, ils sont 29 711 candidats dont 9 384 filles au CEP (Certificat d’étude Primaire) dans la région administrative de Kankan.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.