Examens nationaux au Pré-universitaire : des innovations !

Élaboration du chronogramme détaillé des examens nationaux ; identification des centres d’examens ; le contrôle répété des listes saisies des candidats ; prise des photos numériques de tous les candidats, etc. les examens nationaux session 2017 se préparent. Le département du Pré-universitaire s’active à cet.

Déjà, le Ministre Ibrahima Kalil Konaté a annoncé que conformément aux dispositions du décret N°97/196/PRG/SGG portant organisation du système d’éducation en République de Guinée, l’examen d’entrée en 7ème Année s’appellera désormais «Examen de fin d’études élémentaires » et un Certificat d’Etudes Elémentaires (CEE) sera délivré aux admis en lieu et place des Attestations d’admission actuelles. Une innovation de taille. Comme si cela ne suffisait pas, la décentralisation de cet examen sera effective cette année. Elle consistera selon le ministre au transfert des pouvoirs de décision concernant ce type d’examen, de l’administration centrale aux structures de base.

S’agissant des résultats, la proclamation de l’ensemble des résultats se fera deux semaines après la fin des épreuves pour chaque type d’examen. Voici donc la physionomie des différents examens comme suit : Effectifs des trois examens nationaux : 426 272 candidats; 175 649 (filles); 1 777 centres.

Pour l’examen de fin d’Etudes Elémentaires (CEE) : du 19 au 21 Juin 2017. 203 205 Candidats ; 87 909 Filles ; 982 Centres
tandis que Brevet d’Etude Premier Cycle (BEPC) se déroulera du 29 juin au 04 Juillet 2017. 127 871 Candidats ; 53 232 Filles ; 454 Centres
quant au baccalauréat unique, il aura lieu du 07 juillet au 11 juillet 2017. 95196 candidats; 34508 filles; 381 centres. Tirant les leçons des fraudes massives malgré le slogan tolérance zéro, K au carré maintient le slogan et s’engage à organiser des « examens nationaux crédibles et sans ambiguïtés. »

Le Président de la République a de toute évidence demandé aux ministères en charge du système éducatif d’assurer une sécurisation optimale des examens de fin d’année afin d’éviter toute forme de fraudes. Il a insisté pour que soit effectué un contrôle des statistiques afin de parvenir, le cas échéant, à des économies substantielles sur le budget national.

 

C’est donc le premier test de K au carré. Il sera jugé à l’œuvre.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.