Examens nationaux : les responsables éducatifs de Labé tirent les leçons de l’échec

Les résultats des différents examens nationaux de l’enseignement pré-universitaire de l’année scolaire 2015-2016 de par leur faible taux de réussite ont été  critiqués par les populations de Labé. Afin de tirer au propre les probables causes de cette mauvaise décente, Mory Sangaré, l’Inspecteur régional de l’éducation de Labé a organisé une rencontre du 02 au 04 août 2016 qui a réuni autour de lui tous les cadres de son département.

Au cours de ce conclave d’autocritique, selon Alimou Diallo en charge des examens à l’IRE (Inspection régionale de l’éducation) de Labé, le responsablités ont été situées à plusieurs niveaux : « Les élèves sont les premiers responsables, ensuite les encadreurs, c’est-à-dire les enseignants en situation de classe, les chefs d’établissement et en troisième position les parents d’élèves. Il y a eu deux problèmes fondamentaux. L’indiscipline au niveau des élèves, ensuite un laxisme des encadreurs ». A-t-il dénoncé .

Pour remédier à une telle éventuelle situation dans les années à venir, des pistes de solution ont été envisagées par les autorités éducatives. A en croire à Alimou Diallo, ces dispositions rentreront en vigueur au début de l’année scolaire 2016-2017 : « Dès l’ouverture, nous allons d’abord nous occuper très bien des transferts des élèves, tenter d’équilibrer l’effectif au niveau des différents établissements, organiser des journées pédagogiques ou des ateliers de formations, enfin chercher à élaborer des sujets d’évaluations conséquents ».

Espérons que ces solutions qui soigneront certains maux seront actées et suivies pour faire renaitre un nouvel élan à l’enseignement guinéen qui s’engouffre dans le noir du jour au lendemain.
Sally Bilaly Sow , correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.