EXAMENS NATIONAUX : Que se passe-t-il ?

Qu’est-ce qui ne va pas au niveau de l’enseignement pré-universitaire pour que le programme des examens nationaux ne soit pas encore publié ? La question ne semble pas intéresser grand-monde, mais elle devrait pourtant. Car il n’y a rien de normal qui justifie ce retard incompréhensible. Parce qu’hormis les élections présidentielles du 11 octobre, aucun autre grand incident n’est heureusement venu perturber le déroulement normal de l’année scolaire. Du coup, on s’attend à ce que les examens se tiennent normalement en juin. Mais à 10 jours de ce mois, le ministère reste silencieux.
Mais avec la publication récente du programme des examens blancs, appelés à se tenir du 23 au 27 mai, on devine qu’il y a un problème. Car il faut n’avoir rien d’autre à proposer pour publier ce type de programme. Une telle communication est destinée à combler le vide qui aurait amené les uns et les autres à se poser des questions. Mais paradoxalement, la stratégie produit l’effet contraire.
Du coup, la question de départ demeure. Pourquoi le retard dans la publication du programme des examens ? Des pistes de réponse sont possibles. Une première fait état de l’opposition du président de la République d’avaliser le budget de 100 milliards que le ministre Ibrahima Kourouma aurait élaboré. L’autre évoque le fait que les caisses de l’Etat étant vraiment vide, les autorités seraient en quête des fonds devant permettre l’organisation des examens. Il faut avouer que tout cela est bien possible.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.