Exclusif: La sérénité et la détermination affichées par Ousmane Gaoual perturbent le pouvoir de Conakry

Des sources crédibles et concordantes rapportent que l’arrestation et la détention injustifiées du député uninominal de Gaoual n’ont entamé en rien la lucidité, la sérénité, le courage et la détermination de l’Honorable Ousmane Gaoual. Bien au contraire. Il affiche un moral d’acier doublé d’un engagement indescriptible.

Il n’en fallait pas plus pour contraindre le pouvoir à se triturer les méninges, à l’effet de trouver les voies et moyens susceptibles de plomber l’opiniâtreté de l’élu du peuple victime d’une gravissime procédure judiciaire biaisée.

Au lieu de s’en prendre violemment et gratuitement à un parlementaire dont le péché aura été d’avoir dénoncé la dérive dictatoriale et la mauvaise gouvernance de Monsieur Alpha Condé, la Justice guinéenne ferait mieux de s’autosaisir du crime économique qui s’opère à l’Assemblée Nationale, depuis bientôt six ans.

Tenez! Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce serait un euphémisme de relever les pratiques malsaines enregistrées à l’hémicycle où les députés de la Mouvance Présidentielle et ceux de l’Opposition sont différemment traités en termes d’avantages divers et de gains mensuels, comme si le fait d’être un opposant constituait un délit.

Pire, pendant qu’aucun député, hormis le Président de l’Assemblée, ne peut se targuer de connaître le budget réel que se taille annuellement notre Parlement, Monsieur Kory Koundiano empoche, à lui seul et mensuellement, plus d’un milliard 500 millions (150 ooo euros) de nos francs glissants au titre de son fameux budget de souveraineté. On comprends alors aisément où il a trouvé l’argent pour construire aussi rapidement une université et biens d’autres édifices avec son compère Amadou Damaro Camara.

De tout ce qui précède, ne sommes-nous pas en droit de se poser la question de savoir ce qu’attendent les Services Spéciaux et le Procureur, pour l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la gestion financière scandaleuse de l’Assemblée Nationale?

Toujours est-il que, tôt ou tard, tous les admirateurs et autres gestionnaires indélicats et véreux répondront de leurs actes, lorsque la Guinée rentrera dans le concert des pays normaux.

Mandian SIDIBE depuis Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.