Extermination des gardes de Dalein : Bah Oury s’en sortira-t-il ?

C’est l’homme par lequel le drame est arrivé : l’assassinat du journaliste Koula Diallo. C’est lui aussi qui souffle sur les braises. C’est également lui qui fout la merde au sein de l’UFDG, au nom d’une prétendue appartenance à un parti dont il est exclu.

Bah Oury pourra-t-il vraiment s’en sortir quand la machine judiciaire, la vraie, va se mettre en place pour élucider les drames répétitifs au sein de l’UFDG ? Y aurait-il eu morts d’hommes si Bah Oury était resté chez lui sans venir créer la pagaille au siège du parti ? Absolument pas. C’est pour cette raison qu’il devrait être logé à la même enseigne que ces gardes de l’UFDG dont la vie est bien en danger aujourd’hui, parce que privés de liberté depuis des mois, sans jugement.

Mais Bah Oury fait semblant de compatir aux douleurs de la famille éplorée de Saidou. « C’est triste qu’il puisse mourir en étant incarcéré. Parce que ce qui est souhaitable pour tout être humain c’est de vivre en toute liberté. Donc, ce qui est important dans cette affaire, il ne faudrait pas que les gardes du corps continuent à refuser de dire la vérité  parce que les commanditaires eux sont entrain de jouir de la vie, de leur liberté. Ils se désintéressent totalement de la privation de la liberté de ces gardes du corps », lâche-t-il sur média Guinée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.