Extinction du RPG : des signes qui ne trompent pas !

S’achemine-t-on vers l’extinction du parti au pouvoir, le RPG ? Cette question est au centre d’une vive préoccupation au niveau du bureau politique national.

En effet, le même syndrome d’effondrement qui a caractérisé le PDG et le PUP guette le RPG. Il y a déjà des signes qui ne trompent pas. D’abord, il n y a point de dauphin pour remplacer l’inoxydable président du parti, Alpha Condé. Certes, des opportunistes se bouffent le nez sous la barbe de l’opposant historique qui peine à se débarrasser de ce statut, mais, à proprement parler, ni un député, ni un cadre du parti ne se sont détachés pour se positionner. Alpha Condé garde la confusion et divise pour mieux régenter.

Aujourd’hui, Sékou Kourouma ex ministre entend aller à la rencontre de la base pour proposer une refonde du parti. Mais déjà, Kiri Bangoura sur média Guinée a mis le pied dans le plat. « Tous les partis majoritaires en Guinée ont disparu à la fin du parcours historique de leur fondateur. Pourquoi ? Parce que tous les partis historiques de Guinée ont raté les moments de restructuration. Le parti PDG-RDA n’a pas pu passer le choc de la disparition de son fondateur. Après les élections de 95-98, le PUP était devenu majoritaire dans le pays. Mais là aussi, le parti n’a jamais voulu se restructurer », a rappelé Kiridi Bangoura.

Comme pour faire allusion à la suite chaotique réservée au RPG après le départ d’Alpha Condé. C’est comme si Kiridi préparait les esprits à ce déclin certain. Etant entendu que 2020 n’est plus loin, donc, les jours du RPG restent comptés. Le géant au pied d’argile va s’écrouler. Inexorablement, inéluctablement…

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.