Face à la problématique de transport public des candidats risquent gros (image)

Se déplacer à Conakry reste un parcours de combattant et un casse-tête pour les citoyens confrontés à d’énormes difficultés au quotidien.

L’absence d’un service de transport public oblige les citoyens à prendre même des risques pour se déplacer dans la capitale guinéenne. Une situation qui a occasionné la prolifération des taxis avec ses conséquences incalculables.

Comme on peut le constater sur cette image, des élèves candidats au BEPC  sont embarqués dans ce camion  à Matoto après les épreuves de ce  mardi 27 juillet.

Malgré le risque, ce sont des dizaines des jeunes élèves stationnés les longs des carrefours, avec longues files d’attentes, sans taxi, ni bus, qui préfèrent s’embarquer dans ce camion afin d’arriver à destination, au vu et au su de tout le monde.

L’image a fait le tour de la toile et l’image est diversement appréciée :

Pour Adama Koné, « Tous les moyens sont bons pour arriver chez soi ». De son côté, Idrissa Kaba Camara pense qu’une telle attitude est : « Très grave pour les futurs cadres de Guinée ».

« C’est honteux pour ce pays. », s’exclame de son côté Aboubacar Saleh. Quand à Falilou Camara, il s’en prend au gouvernement d’ « éloigner trop les enfants dans leur quartier » par rapport aux différents centres d’examen.

En tout état de cause, cette image est en quelque sorte la caricature de la problématique du transport public en Guinée.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.