Le FAD crée la division : l’UFDG nuance

L’UFDG refuse de parler de division entre les opposants. Elle préfère nuancer les mains de fer dans un gant de velours. Après Dalein Diallo, c’est le tour d’un autre responsable de venir au parloir pour tenter de sauver ce qui peut l’être.

Extrait : « Il n’y a pas de crise. D’abord, le FAD n’a pas dit qu’il n’est pas opposant. Il dit qu’il reste dans l’opposition. Maintenant, nous avons dit très bien. Là, quand quelqu’un dit ce genre de chose, tu le prends au mot, tu l’attends dans les actes concrets et dans le langage. Aussi longtemps que le FAD tiendra un langage d’opposant parce que nous sommes tous opposés à ce régime, nous avons un dénominateur commun, on le verra sur le terrain. Mais si le FAD tient un langage, un comportement qui va à l’encontre de ce que l’opposition fait, à l’encontre des actes qu’on appelle des actes d’opposants, en ce moment, ils se seront classés eux-mêmes. Mais jusqu’à preuve du contraire pour nous, le FAD est dans l’opposition. »

Et Chérif Bah de conclure : «  Pour nous, l’opposition n’est pas en crise. D’ailleurs, vous avez constaté qu’il y a eu 5 autres partis qui ont rejoint l’opposition, qui ont formellement indiqué qu’ils sont dans l’opposition conformément à la loi, c’est-à-dire les partis qui s’opposent au gouvernement. On n’est une opposition constructive qui critique le gouvernement, tous ses actes critiquables, afin que ces gens s’améliorent, qu’ils aient une bonne gouvernance. »

 

Aboubacar Sylla et Cie apprécieront.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.