Falsification de la Constitution : Sidya Touré dénonce « un Etat néant »

Les réactions se multiplient après les graves révélations relatives à la falsification de la nouvelle Constitution.

Après Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, c’est au tour de Sidya Touré de déplorer une telle attitude du pouvoir en place.

Le Président de l’UFR ne mâche pas ses mots sur cet état de fait : «J’ai mis du temps à accepter l’idée qu’une telle forfaiture ait été commise. Imposer une constitution le 22 mars et promulguer une autre en avril, est la démonstration de l’ETAT NÉANT dont je parle souvent. Alors Guinéens réveillez vous y’a péril en la demeure !!»,  a lancé l’ancien Premier ministre qui dirige la 3ème force politique du pays.

Pour Me Mohamed Traoré, l’un des avocats du barreau guinéen qui a fait des révélations sur la falsification des textes, « Dans les constitutions taillées sur mesure, on essaie d’habitude d’y mettre toutes les dispositions favorables au dirigeant du pays et on les fait » adopter » dans des conditions souvent très peu transparentes. Mais une fois que le texte a été adopté, quelle qu’en soient les conditions, on y ajoute plus rien et on n’y retire plus rien. La Guinée vient d’innover non seulement en adoptant une constitution taillée sur mesure mais aussi en dénaturant ce qui a été adopté par les votants.
C’est pourquoi, ces derniers ont droit à des explications. C’est le minimum qu’ils sont en droit d’attendre de l’État. À défaut, ils sont fondés à récuser cette constitution qui leur est faussement attribuée.
Il n’est pas exagéré de dire qu’aujourd’hui que la Guinée est sans constitution puisque celle de 2010 est déclarée abrogée tandis que celle qui est censée la remplacer n’est pas authentique »

Alfred Bangoura, www.kababachir.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.