Fassou Goumou (FNDC) : le curieux sauvetage de Condé

Le régime d’Alpha Condé a fini par forger des réelles réputations à des personnalités opposées à la gouvernance menée d’une façon hasardeuse, avec à la clé, le flageolement de la démocratie. Fassou Goumou, patron du FNDC dans la région de Nzérékoré fait partie des parias pour autant bénéficiant d’un clin d’œil d’Alpha Condé en personne.
Kidnappé au Sud de la Guinée, il se retrouve à Conakry dans des conditions plutôt ubuesques. Mais Fassou semblait bien avoir le mental pour résister à ses ravisseurs zélés, à la solde du pouvoir.
Dans la presse locale, il raconte : « Après ma libération, le chef de l’Etat, par le canal de certaines personnes, m’a convié à une rencontre avec lui. Au début, je n’ai pas voulu répondre à l’invitation. Mais comme je ne savais pas pourquoi il m’a appelé, je suis allé finalement le rencontrer. Le président m’a dit qu’il a appris que j’ai fait un sacrifice humain à mon domicile et que je suis allé faire la même chose à Kpaghalaye, en compagnie de Cécé Loua, au nom de Cellou Dalein Diallo. Je lui ai dit : monsieur le président, comment est-ce que je peux aller faire un sacrifice pour Cellou Dalein avec Cécé Loua, qui est le coordinateur régional de l’UFR à N’Zérékoré ? Ceux qui vous ont dit ça devraient dire au moins qu’on l’a fait pour Sidya Touré, parce que Cécé Loua est le représentant de l’UFR à N’Zérékoré. Si je devais faire un sacrifice pour Cellou Dalein, c’est avec le représentant de l’UFDG que je l’aurais fait. Le président a dit que ce sont mes parents de N’Zérékoré qui l’ont dit. C’est là qu’il (Alpha Condé, ndlr) m’a informé que c’est lui qui a ordonné ma libération parce qu’il a compris que je n’ai rien fait », a révélé Fassou Goumou chez nos confrères.
Jouissant désormais d’une forte réputation, Fassou jure ne point baisser les bras et abandonner le FNDC. Son retour à Zaly aura été faste, bien que le cortège ait été interdit.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.