Fatou Siké Camara : et si Facebook l’éjecte de sa fonction ?

Pour ceux qui la connaissent, le Dr Fatou Siké Camara, directrice de l’Hôpital national de Donka est narcissique. Elle aime se faire voir. Elle adore la télévision. Elle a la boulimie des images. C’est justement cette maladie pour le paraître qui crée aujourd’hui une vive polémique à Conakry et en France, voire dans d’autres capitales occidentales. En cause : la patronne poste ce 8 août, des photos sur sa page Facebook, alors qu’elle dit être au bord de la Seine pour « un contrôle médical », notamment à Rouen, en France.

Problème : elle dit avoir bénéficié à 100% de l’Aide Médicale de l’Etat français. Comme si elle y vivait régulièrement depuis au moins 3 ans et souffrait d’une réelle pathologie devant exiger des aides spécifiques. La polémique enfle donc. D’abord certains estiment que c’est de la fraude. D’autres du camouflage. L’un ou l’autre cas, Fatou Siké a raté le coche cette fois-ci en postant ses avanies sur Facebook rêvassant de faire plaisir à de petits esprits qui devraient éventuellement passer le clair de leur temps à commenter et à souhaiter bon séjour.

La structure qu’elle est censé gérer aujourd’hui est resté longtemps un vrai mouroir : lits, cabines, toilettes, murs défraîchis, salles de soins, etc. Donka fait honte. Le corps médical est resté longtemps désabusé, anéanti. Même les gants étaient comptés. Et ne parlez surtout pas de l’arnaque à la rentrée de l’hôpital ou dans les cabines. Une réelle pétaudière en somme que Fatou Siké a laissé se

développer en toute irresponsabilité. Ce qui l’intéresse, c’est les photos et la télévision. Elle abandonne tout ici, pour se rendre à Paris pour un contrôle ( ?). Facebook a fini par mettre à nu le mépris cette patronne de Donka, en pleine réhabilitation.

Fermé depuis septembre 2015 et ce pour 24 mois, ce CHU a ventilé tous ses services : 22 services sur 40 été touchés par cette fermeture. 65 millions USD libérés par la Banque Islamique de Développement (BID) serviront pour remettre sur pied cet hôpital national. Fatou Siké est manifestement ce genre de cadre protégé par Alpha Condé mais qui devrait être débarqué au vu de ces posts. Car, après tout, c’est absolument scandaleux !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.