Festivités tournantes de l’indépendance : un projet déjà mort ?

 

Les festivités tournantes de l’indépendance guinéenne est haletante. Depuis des ans, plus personne n’en parle. Boké, aura été une étape. N’zérékoré aussi. Mamou devrait suivre. La ville-carrefour a fêté à sa façon. Et des chantiers sont encore en cours dans bien d’autres gouvernorats. Faute de financement.

Kankan, en belle-famille a englouti beaucoup plus d’argent que les autres précédents gouvernorats. Guiter et Cie se font la part belle avec   le Bloc administratif, résidence des autorités, villa des hôtes, etc. et artères. « Du constat général, les chantiers de Kankan n’étaient pas prêts. A Kankan, depuis bientôt trois ans les chantiers trainent à pas de caméléon. A ce niveau, on accuse la situation économique du pays qui n’a pas permis aux entrepreneurs de se faire épauler par l’Etat après l’atteinte du niveau d’exécution des 50% sur fonds propres. L’autre remarque, objet de critiques des uns et des autres est la taille et l’enveloppe de réalisations des bâtiments de la région administrative de Kankan. »

Si fête il y a, on s’attend à ce que des voix s’élèvent pour réclamer un 3è mandat, même en sourdine, parce que Washington ne veut pas en entendre parler. Cela, bien que le président guinéen ait usé de son statut de patron de l’UA pour inviter les Occidentaux à laisser les Africains choisir la voie de la démocratie qui leur convient. Cette insistance est faite à dessein. Mais Alpha Condé a été vite démasqué.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.