Fête du 8 mars 2018 : on en parle déjà

La femme guinéenne sera célébrée le 8 mars prochain. Dans les préparatifs de cette fête, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance a fait une communication relative à la participation de la délégation guinéenne à la 62ème session de la Commission des Nations Unies sur la Condition de la Femme, du 12 au 24 mars 2018 à New York (USA).

Elle a informé que le ministère en charge de la Promotion Féminine a pris l’initiative de définir un thème national articulé autour des « Acquis, Défis et Perspectives de l’Autonomisation des Femmes à travers l’expérience des Mutuelles Financières des Femmes Africaines (MUFFA) en Guinée » en collaboration avec les représentants des Cellules Genres des Départements sectoriel, des Organisations de la Société Civile, des Organisations faitières et des partenaires au développement.

Le 8 mars vivra donc de nombreuses activités planifiées pour la célébration de cette fête. Il s’agit entre autres : l’élaboration et la validation du rapport national sur l’expérience de la Guinée en matière d’autonomisation des femmes ; la réalisation d’une étude-diagnostic sur les MUFFA et son impact sur la promotion des activités économiques des femmes en Guinée ; l’organisation d’une mobilisation sociale de sensibilisation et de plaidoyer en vue de renforcer et encourager les initiatives d’autonomisation des femmes, en particulier celles vivant en milieu rural ; l’organisation d’une exposition-vente des produits de l’entreprenariat féminin, afin de mettre en évidence la dextérité des femmes dans différents domaines y compris celui du textile traditionnel guinéen ainsi que la présentation des projets sectoriels œuvrant dans le domaine de l’autonomisation des femmes ;

La ministre a sollicité auprès des Départements sectoriels, leur contribution technique et financière pour la collecte des informations, l’obtention des tenues traditionnelles Made in Guinea en vue de promouvoir le label Guinée pour favoriser la croissance à travers le développement des activités génératrices de revenus des femmes teinturières et surtout la prise en charge des frais de voyage et de séjour à New York des représentants qui ont pris part activement aux travaux préparatoires des commissions constituées à cet effet.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.