Fêtes de fin d’année à Kankan : pas d’engouement dans les salons de coiffure


Les impacts de la pandémie de coronavirus frappent de plein fouet les activités génératrices de revenus en Guinée. Dans la commune urbaine de Kankan, à quelques heures de la fête de noël et seulement quelques jours du 31 décembre, l’engouement n’est pas au rendez-vous dans les salons de coiffure. Karifa Camara est coiffeur à coté de la radio futur média :
« L’année dernière on recevait beaucoup de clients, à commencer au 22, 23 jusqu’au 31 décembre, mais cette année il y a vraiment une rareté de la clientèle dans notre salon de coiffure. » A-t-il dit.
Selon Lancinet Bérété, comparativement à l’année dernière, il recevait assez de clients, mais cette année c’est tout le contraire :
« Nous savons tous que cette année a été une année de perturbation à cause de la pandémie de COVID-19, la manière dont nous recevons les clients cette année n’est pas comme celle de l’année dernière, d’abord cette année les clients viennent en doute parce que la maladie est encore là, et économique aussi ils ne sont pas bien prêts, mais l’année dernière les clients venaient massivement, tout le monde venait content parce qu’il n’y avait pas de pandémie. »
Sékou Konaté, coiffeur derrière l’université de Kankan, déplore sa faible rentabilité par rapport à l’année 2019, mais pense que les clients se réservent et attendent le 31 décembre pour se faire coiffer :
« La clientèle pour le moment n’est pas comme pour l’année passée, parce que l’année passée ça beaucoup travailler, mais pour le moment la rentabilité n’est pas comme d’habitude, comme c’est le début des fêtes peut que les gens se réservent pour attendre le 31 décembre, mais pour ce 24 décembre on ne comprend pas la rentabilité. »
A l’image des salons de coiffure, plusieurs autres secteurs ont aussi connu une baisse considérable de leur clientèle en cette période de crise.
Depuis Kankan, Aly Badara Keita pour Kababachir.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.