Le FIDEL dénonce « la générosité brusque » d’Alpha Condé

Imams, journalistes et plus récemment artistes. Ces leaders d’opinion viennent presque simultanément de bénéficier des largesses d’Alpha Condé. Qui pour des voitures tout terrain sortie d’usine, qui des enveloppes, au-delà du repas copieux offert et qui pour des voitures 4X4 pour avoir accompagné le candidat Alpha Condé à la présidentielle de 2010 et 2015.

Le parti FIDEL dénonce ce qu’il appelle « la générosité brusque » d’Alpha Condé que Mohamed Lamine Kaba assimile à de la corruption pure et simple. Cela, dans la perspective d’un troisième mandat déjà en étude chez Alpha Condé. Pour lui, ce geste suspect du président – alors qu’il y a encore des hôpitaux qui sont sans ambulance, des DPS sans voiture de fonction, des cadres de l’administration centrale sans voiture de fonction – vise tout simplement à influencer les uns et les autres.

Cette tentative de corruption des leaders d’opinion intervient au moment même où la société civile a déjà tranché, à moins que le président n’ait pensé à elle. « Nous allons nous mobiliser et le peuple ne veut pas d’un 3ème  mandat. On n’a pas à entretenir l’amalgame ou la confusion autour de cette question. La position du président doit être claire là-dessus. S’il s’engage dans cela, il aura de la résistance en face. » AbdourahmaneSanoh de la société civile ne le fait pas dans la dentelle : « Il n’y aura pas de 3ème mandat, c’est ça notre point de vue. »

Contrairement à Dansa Kourouma qui a été évasif sur la question, cette autre plateforme citoyenne de dit« engagés à empêcher toute velléité à modifier la constitution pour aller chercher un quelconque 3ème mandat. Il y a les velléités démagogiques aujourd’hui, on les entend des personnalités, mais ça ne nous effraie pas. »

Déjà, rappelle M. Sanoh du PCUD dans les colonnes du journal l’Indépendant, « nous travaillons en cohérence avec nos engagements pour qu’il y ait un éveil de la conscience citoyenne qui fasse en sorte qu’on impose par le gouvernant quel qu’il soit, le principe de faire en sorte que la Guinée soit juste pour tous ses enfants et qu’elle soit prospère parce qu’on a un potentiel immense et que les clans mafieux arrêtent de gérer notre pays et arrêtent d’exploiter nos richesse à des fins individuelles et à des fins égoïstes. » On est en alerte maximale.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.