Fluidité de la circulation routière : la touche d’Aboubacar Sylla

Le nouveau ministre des Transports entend coûte que coûte produire des effets pour se démarquer du ministre-menteur qui occupait le département des Transport : Oyé Guilavogui. Aboubacar Sylla déjà échaudé par une attaque frontale de son prédécesseur veut innover, aller vite et faire sensations. C’est ainsi qu’au cours d’une rencontre entre pairs du gouvernement, il a fait cas de la fluidité de la circulation routière.

Selon Aboubacar Sylla, la circulation routière dans la ville de Conakry est caractérisée par des bouchons sur toutes les routes. Les principales raisons de cette situation sont : manque de signalisation routière (horizontale, verticale et feux sémaphoriques) ;mauvais état des routes et des véhicules;mauvais comportement de certains usagers de la route ; envahissement des trottoirs par des marchands ; centralisation de toutes les activités Administratives à Kaloum, etc.

Pour le ministre des Transports, cette situation a pour conséquences la consommation abusive de carburant, les pertes de temps dans la circulation. Comme propositions de solutions devant assurer la fluidité de la circulation dans la ville de Conakry, conformément aux piliers de la sécurité routière qui sont, M. Sylla déroule : la gouvernance ;les infrastructures routières ; la sécurité des véhicules ; la sécurité des usagers ;les soins post accidents. Déjà, « certaines initiatives sont en cours de mise en œuvre dans le cadre du Projet d’Assistance du Secteur des Transport (PAST) financé par l’Union Européenne, à savoir :La relance du contrôle technique automobile ;le renouvellement et le rajeunissement du parc automobile;l’élaboration d’un Plan National de Sécurité Routière ; la mise en place d’un système de gestion efficace des titres et documents de transport, crédibles et infalsifiables.

De l’avis du ministre, « La mise en œuvre de ces recommandations permettra de réduire significativement les accidents de la route, d’assainir le parc automobile national et d’améliorer la fluidité de la circulation. » Attendons de voir.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.