Fonds Ebola : accusé de malversations, le Dr Sakoba se défend !

Le Dr Sakoba Keita est soupçonné de faire des malversations et de faire fortune à travers des fonds alloués pour la riposte contre Ebola dont il est le coordinateur national. Sans donner de preuves, les accusateurs insistent à tout-va. L’accusé, aussi, sans aucune preuve, se défend, parfois usant le nom de Dieu pour tenter de se laver de tous soupçons.

Selon lui, beaucoup de Guinéens parlent selon leur perception et leur cœur ne vérifie pas les faits. C’est pourquoi, « Moi, j’invite toujours les gens à être factuel, à chercher les preuves de leur assertion. Car, Dieu même va nous juger sur nos intentions  et sur  tout ce que nous faisons. Il ne faut pas diffamer quelqu’un lorsque vous n’avez pas de preuves. » Comment sont donc orientés les fonds ? Réponse du Dr Sakoba Keita : « Les fonds que nous recevons, viennent presque repartis. Il y a des fonds alloués aux achats des matériels de nos véhicules, nos motos qui passent nécessairement par d’autres institutions. Il y a des fonds qui sont alloués pour la motivation du personnel et qui sont pratiquement gérés par la partie guinéenne. »

Et d’ajouter pour bien étayer : « Actuellement, nous sommes en train de négocier pour ces fonds passent à travers une institution de la place, je veux parler du crédit rural, pour le paiement de nos indemnités. Donc depuis notre prise de fonction, nous avons changé de procédure de gestion financière pour que la Coordination se contente d’identifier les problèmes, d’évoquer les solutions et inviter ceux qui sont impliqués à gérer la réponse qui s’impose. Par exemple, tout l’achat de nos matériels, que ce soit les gants, les intrants (le chlore et le savon) même des véhicules, a été confié à l’UNICEF selon des procédures établies. » Comme quoi, la gestion de la logistique sur le terrain, est quant à elle confiée à l’OMS qui s’occupe même du paiement des honoraires des experts qui sont là. »

La main sur le palpitant, le Dr Sakoba Keita estime qu’il utilise bien les fonds qu’il reçoit. Surtout que « il y aura des audits, des inspections. Cela pourra vous aider à ne pas porter des accusations gratuites contre des gens. » En réalité le Dr Sakoba Keita n’est que l’arbre qui cache la forêt. A ce jour en effet, personne ne sait les chiffres exacts accordés à la Guinée. On malmène ces magots comme on l’entend, à travers des journées de sensibilisation. Des sources indiquent que les ministres aussi réclament leurs parties – certains jusqu’à hauteur de deux cents millions GNF – après qu’ils se sont rendus au pays profond pour rencontrer, sensibiliser, avec les frais de l’Etat (carburant, restauration, etc.)

 Qui est fou ?

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.