Football de rue : les ronds-points en terrains de foot !

Les rondpoints d’Hamdallaye constituent une parfaite illustration : les gazons ont été chassés pour donner de la place à la poussière, suite à l’improvisation par les jeunes. Ici, ce petit périmètre a été littéralement transformé en terrain de foot. Plus aucune trace du gazon.

A un jet de pierre de là, c’est un marché en bonne et due forme. Il s’appelle ‘’Hamdallaye 18h’’. On y vend des chaussures et des habits de tous âges. Ça grouille tous les soirs d’un côté, de l’autre, les mordus du cuir rond se la coule douce. A un moment donné, à l’occasion de l’arrivée du roi du Maroc, c’est le Premier ministre lui-même qui faisait du porte à porte pour faire libérer les chaussées déjà rétrécies. Comme toujours, ce fut un feu de paille.

Aujourd’hui, le nouveau gouverneur de la ville veut tout simplement interdire aux uns et aux autres d’occuper les places publiques. La brutalité n’est pas écartée pour récupérer les espaces squattés. En lieu et place, des espaces verts, promet-il : « Peut-être que vous apprendrez qu’on va brutaliser, mais il faut qu’on parle le même langage. Les ronds-points ne sont pas faits pour jouer au ballon. »

Les Guinéens se sont habitués à de telles annonces. Mais attendons de voir. Le temps de voir passer la folie de la promotion au poste de gouverneur…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.