Formation de 467 nouveaux fonctionnaires: le Ministre Damantang Camara est-il parti du bon pied ? (analyse)

La performance comme le disait l’autre, «C’est l’incontournable clé de la formation des fonctionnaires de l’Etat qui a placé au cœur de ses priorités, la qualification de l’appareil de l’Administration publique…»

C’est dans cette optique que le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail (METFP-ET), sous l’égide de son patron, Damantang Albert Camara, a initié récemment à Conakry, un projet de perfectionnement à l’avantage de 467 nouveaux fonctionnaires relevant de son département.

Cette session de formation dont les échos font le tour des autres services administratifs, a eu pour articulations principales, «Rôle et la Place de l’Enseignant dans la Société ; la Loi 028 Portant Statut Général des Fonctionnaires;  la Loi 029 Portant Principes Fondamentaux de Création d’organisation et Contrôle des Structures des Services Publiques; la Déontologie Administrative, la Neutralité et la Redevabilité du fonctionnaire;  les Textes et Cadres organiques du METFP-ET et l’Administration et le respect de la Hiérarchie…»

Toutes ces thématiques ont été épluchées par d’éminents facilitateurs mobilisés pour la Direction des Ressources Humaines (DRH) du département en charge de l’Enseignement Technique.

C’est autant dire que dans les dispositions d’application du statut général des fonctionnaires, le volet perfectionnement occupe une place de choix dans la carrière administrative des agents de la Fonction Publique.

 

Et pour preuve, les articles 1er  et 2 des dispositions d’application du statut général des fonctionnaires stipulent: «Tout Agent de la Fonction Publique a le droit d’améliorer et de compléter ses compétences et aptitudes professionnelles, soit par voie de formation, soit par voie de perfectionnement. La formation professionnelle permet aux Agents de la Fonction Publique de mieux exercer les fonctions qui leur sont confiées, dans les meilleures conditions de compétence et de performance pour satisfaire aux besoins de l’administration et des usagers.

Ainsi, peut-on dire sans risque de se tromper que ‘’le perfectionnement des Agents de la Fonction Publique vise à améliorer, à valoriser et à approfondir leurs connaissances et leurs aptitudes.

Cette autre stratégie selon les dispositions régissant le fonctionnement des fonctionnaires, permettra de donner aux personnes ayant accédé à la Fonction Publique une initiation à la vie  professionnelle,  à la fois théorique et pratique, pour les préparer à répondre aux exigences de leurs emplois; de faire bénéficier aux Agents de la Fonction Publique d’un complément de formation, lorsque la réglementation l’exige pour l’avancement ou l’accès à certaines fonctions.

Forts des cours reçus issus d’un nouveau plan de formation initié par le METFP-ET, les participants se sont réjouis des enseignements tirés de la rencontre de Conakry avant de s’engager à mériter la confiance placée en eux par le METFP-ET.

«Notre souhait, est de voir ce genre d’initiatives se multiplier pour minimiser les risques administratifs que courent bon nombre de fonctionnaires. Nous dirons qu’avec cet ambitieux projet, le ministre Damantang est parti d’un bon pied vers la consécration, la gloire et la miséricorde.», a laissé entendre un des participants à l’atelier.

Pour des analystes, «Le METFP a amorcé un élan de dynamisme qui doit surtout, être pérennisée pour la prospérité du personnel enseignant.»

Dans un bref délai, les 467 nouveaux fonctionnaires outillés en déontologie administrative, seront ventilés pour dit-on, impulser un souffle nouveau au système éducatif guinéen.

Fiers d’eux-mêmes, ils étaient aussi nombreux à saluer les efforts de la Direction des Ressources Humaines (DRH) du METFP-ET pour ses multiples sacrifices à l’avantage des enseignants.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.