France: Un guinéen tué par des supporters Algériens, l’auteur en fuite…


Un Guinéen d’une trentaine d’années aurait succombé à ses blessures samedi matin au CHU de Rouen (F).

Selon nos informations, Mamoudou Barry, était parti rejoindre sa femme et leur fille de 2 ans pour suivre la finale de la CAN chez un ami de la famille, il a été apostrophé par un Maghrébin. Cet homme a pris M. B. pour un Sénégalais et l’a traité de «sale nègre». C’est ainsi que Mamoudou Barry a voulu s’expliquer avec lui, mais il a reçu un coup au visage, avant de chuter lourdement et d’être blessé à la nuque», a expliqué un proche de la victime contacté par «20 minutes». Transféré à l’hôpital vendredi vers 20h, il aurait perdu la vie le lendemain.

Les circonstances de cette agression mortelle sont encore très floues. Selon une source policière, elle aurait eu lieu « juste avant la finale de la Coupe d’Afrique des Nations vendredi soir entre l’Algérie et le Sénégal. Et l’auteur est en fuite ».

Tout aurait démarré par une altercation verbale à Canteleu, près de Rouen, entre la victime et un autre homme. La maire de Canteleu se refuse à tout commentaire, et renvoie vers « l’enquête de police ». Suite à cette altercation, la victime aurait été violemment frappée.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes

Pour l’instant, il n’y a eu aucune réaction des autorités guinéennes. Mais sa famille, dans un communique que nous vous livrons,  déplore les circonstances de son décès et parle de la disparition ‘’d’un un homme de valeur, de consensus, un conciliateur, un brillant intellectuel pluridisciplinaire.’’

Lisez

Communiqué

La famille Barry a la profonde douleur de vous annoncer le décès de notre fils, petit-fils, mari, père, frère, Mamoudou survenu ce 20 juillet 2019 dans l’après-midi.

Enseignant-chercheur en Guinée et en France, docteur en Droit de l’Université de Rouen Normandie, Mamoudou Barry a soutenu une brillante thèse sur « Les politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone : le cas du secteur des ressources naturelles extractives », le 27 juin 2019.

Ses recherches ont été unanimement saluées par le jury comme une œuvre pionnière dans le domaine. Ainsi, par dérogation à l’arrêté du 25 mai 2016 qui supprime les mentions, il a été décidé exceptionnellement, à l’unanimité du jury, de lui accorder la mention très honorable avec les félicitations du jury.

Mamoudou est marié et père d’une fille. Il a été victime d’une agression verbale puis physique d’une extrême violence qui lui ont causé des lésions cérébrales et l’ont mis dans un coma profond dès la soirée du 19 juillet. Il a rendu l’âme le 20 juillet dans l’après-midi.

Le Procureur de la République s’est saisi de l’Affaire et l’enquête est en cours.

Nous perdons un homme de valeur, de consensus, un conciliateur, un brillant intellectuel pluridisciplinaire.

Mamoudou a toujours été un guide pour les étudiants, un exemple pour ses collègues et un père de famille dévoué.

Que la terre lui soit légère et que le Tout Puissant lui accorde le paradis Firdaws.

La rédaction de www.kababachir.com saisi cette douloureuse occasion pour présenter ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée, à son épouse et à tout le peuple de Guinée.

Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.