Fria : Les veuves des travailleurs de l’usine rejettent les 2.500.000 FG de RUSAL

Au cours d’une réunion tenue récemment à Fria, les veuves des travailleurs de l’usine ont rejeté le montant de 2. 500.000 FG octroyés par RUSAL en guise de leur indemnisation.

Joint au téléphone par nos confrères d’Espace fm dans l’émission les Grandes Gueufes, Mme Mamayimbé Fofana, veuve d’un ex-employé de RUSAL à Fria, apporte des précisions.

« Nous sommes désagréalablement surpris de la part de la Société RUSAL qui nous contraint de signer un engagement bidon en signant cet acte, nous signons également notre arrêt de mort. Ce papier à nos yeux et nul et sans effet. Car nous refusons d’apposer la signature, nous nous remettons à la volonté divine car Dieu est le créateur de l’humanité toute entière et dont le décret est imminent. RUSAL nous a abandonné, mais Dieu lui, il ne nous abandonnera pas. ».

A la question de savoir s’ils vont prendre un avocat pour saisir les juridictions, Mme Fofana rappelle que les veuves de ces ex-employés trouvent difficilement à manger, où est –ce qu’elles vont trouver de l’argent pour payer un avocat s’interroge-t-elle.

« Cette manière d’agir la Société de Friguia n’est qu’un abus de faiblesse » lâche Mme Fofana, qui promet de multiplier les démarches auprès des autorités notamment, ses collègues syndicalistes de Conakry pour rencontrer l’inspection générale de Travail.

Pour rappel, c’est en Avril 2012 que l’usine de Fria a été fermée, suite à une grève des travailleurs. Malgré les multiples démarches menées auprès des autorités, l’usine de Friguia est toujours restée fermée. Et les milliers des travailleurs partis au chômage sont abandonnés à eux-mêmes, avec un silence coupable du gouvernement.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.