Fuite camouflée de Kouyaté : l’intéressé réagit !

Les répliques du parti, à Conakry n’auront pas suffi pour Lansana Kouyaté, afin de trancher dans le vif et de couper court à la rumeur persistante, selon laquelle le leader du PEDN, au regard des tournures que prend la junte, Lansana Kouyaté s’est enfui, tout en cagoule.

Pour rappel, le PEDN pensait trouver la parade avec cet extrait : « Quand il va terminer le travail, il va venir. Il est en contact direct avec nous et il est parti de façon officielle. Il est parti le matin contrairement à ceux qui disent qu’il s’est cagoulé comme Bantama Sow pour sortir. Lui, il est parti officiellement. Il a été bien reçu à l’aéroport. » Et d’ajouter : « Avant le coup d’Etat du 5 septembre, le président Kouyaté n’était pas là. Il a fait presque 6 ans à l’extérieur mais le parti vivait très bien, on était représentés au niveau de toutes les instances. Les gens ont dit qu’il faut qu’il rentre, il a dit qu’il est en mission du parti. Le jour où le bureau exécutif national va lui dire de rentrer il sera. C’est ce qui a été fait. Après le coup d’Etat du 5 septembre, il n’est pas venu sauf au mois de janvier. Il est resté encore. D’autres se sont précipités pour rentrer. »

Lansana Kouyaté a choisi ce samedi pour accentuer la réponse, sans trop évoquer de quoi il est question : « Tant que les Guinéens n’arrivent pas à comprendre que ce ne sont pas les rumeurs qu’on entend minute à minute, heure par heure, jour après jour, semaine après semaine le pays n’avancera pas. On n’entend que des rumeurs, ce n’est pas ça qu’on va vivre. Il y a du travail à faire. »

Quoi qu’il en soit, le dossier coton en est pour beaucoup dans l’angoisse de l’ancien Premier ministre, lequel n’a eu de cesse de clamer son innocence : « En résumé c’est du bluff . Tous ceux qui parlent là, le Projet coton a été jugé par deux fois et ceux qui devaient être punis sont punis. Il n’y a absolument rien, ils n’ont qu’à remuer, re-remuer. Le gouvernement a fait son travail. C’est ce que j’allais faire même aujourd’hui si c’était à refaire. On a donné 3 milliards pour aider à la relance du Projet coton à la demande de ceux qui font cette activité à Gaoual ou Tougué et ceux de la Haute Guinée. Ils sont venus nous dire qu’ils ont besoin de 3 milliards Gnf et je savais que le coton de la Guinée est le meilleur en Afrique de l’Ouest. Je les ai envoyés à la Chambre d’agriculture pour discuter avec Elhadj Noba. Après ils sont revenus, le gouvernement a siégé et on a trouvé la meilleure formule possible pour leur avancer les 3 milliards Gnf par le truchement du ministre de l’Economie et des Finances. Si on écoute tous les bobards, on ne va pas s’en sortir. Il faut qu’on sorte de tout ça et celui qui est en faute répond à la justice », avait expliqué Lansana Kouyaté.

Et, dans une autre sortie, d’ajouter : « Vous parlez toujours du projet coton. Projet coton n’a qu’à venir, projet riz n’a qu’à venir. Tout ce qui viendra et que Kouyaté doit répondre, Kouyaté répondra. Mais le projet coton a été déjà jugé deux fois par un régime précédent et on n’a même pas parlé de Kouyaté là-bas. Si jamais la CRIEF le veut, je me présenterai et je leur dirai ce qui s’est passé et ils sauront. Il y a de la fumée dans tout ça.  J’ai fait 15 mois Premier ministre. Demandez au ministère des Finances si les voyages que je faisais par avions prêtés à des amis, si j’ai envoyé une seule facture aux finances. »

Voilà qui est bien clair !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.