Gambie: la Cédéao renouvelle son soutien au président élu Adama Barrow

Le sommet extraordinaire des chefs d’Etats de la Cédéao, réuni à Abuja, s’est achevé ce samedi soir. Il avait pour objectif de sortir la Gambie de l’impasse politique dans laquelle elle se trouve depuis l’élection présidentielle début décembre. Les leaders ouest-africains ont annoncé une série de mesures en faveur du président élu Adama Barrow.

Pour la Cédéao, le président élu est bien Adama Barrow. La première mesure est donc de maintenir le résultat des urnes. Et il doit revenir à la Cédéao d’assurer la sécurité d’Adama Barrow, sans plus de détails.

Le 19 janvier prochain, tous les présidents des pays membres de la Cédéao sont invités à se rendre à Banjul, en Gambie, pour assister à la cérémonie de prestation de serment.

A Abuja, les onze chefs d’Etat ont donc finalement haussé le ton. Pour Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, « Yahya Jammeh doit céder le pouvoir au président nouvellement élu. Il devra partir coûte que coûte. »

Selon le communiqué final, « il faut prendre toutes les mesures nécessaires pour le respect du verdict des urnes en Gambie », adoucissant le trait en disant que la Cédéao est pour une transmission pacifique du pouvoir à Banjul.

Et pour que Jammeh accepte de plier bagage, il faut lui donner des gages. « La plupart des chefs d’Etat ont quand même insisté sur le fait qu’il faut assurer ou garantir à Yahya Jammeh sa sécurité, après sa passation de pouvoir », poursuit Barry.

Le président nigérian a été désigné médiateur dans dossier de la crise gambienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.