Le général Konaté a-t-il agressé Bah Oury en 2010 ?

S.O.S! L’ancien opposant et ancien ministre de la réconciliation nationale du gouvernement Souaré est en train de sombrer irreversiblement dans la mythomanie. Récemment, dans les médias, dans une tentative désespérée de se donner de l’importance en manipulant l’opinion, le numéro 2 déchu de l’ Union des Forces Démocratiques de Guinée a raconté avoir été  » agressé »,un jour de 2010, par l’ancien président de la transition, alors tout-puissant homme fort du pays et maître incontesté des forces armées guinéenne.

Contacté par nouvelledeguinee.com, un proche du général Sékouba Konaté s’inscrit en faux contre les élucubrations de l’ancien condamné à la reclusion criminelle à perpetuité. Il qualifie la théorie érronnée de Bah Oury de  » mensonges grossiers et éhontés », indignes d’un ancien haut commis de l’ Etat.

«  A l’époque, Bah Oury n’était pas dans les calculs du général Konaté. Bah Oury ne représentait absolument rien aux yeux de l’ancien président de la transition. Le général ne le connaissait pas. Il ne l’a d’ailleurs jamais connu. A l’époque, le souci du général, c’était comment réussir sa mission historique via l’organisation des élections tant réclamées par les compatriotes. Il était obsédé par ça. C’est juste un garde du corps du président, aujourd’hui décédé, qui a croisé par hasard Bah Oury et l’a effrayé par le regard. Et Bah Oury a paniqué. Il a pris peur alors que l’autre testait son audace et sa témérité. Le général n’était pas sur place. Je dis ici haut et fort que Bah Oury a raconté des histoires pour se donner de l’importance. Tout ce qu’il a raconté, c’est faux. L’ancien président de la transition est un homme bon, un homme de paix qui aime et protège les civils. Il n’a jamais voulu du mal à Bah Oury. Qu’il raconte ce qu’il veut. Il n’aura jamais cette publicité gratuite sur le dos du général Sékouba« , retorque notre source, très proche de l’homme qui a libéré, en 2010, les Guinéens des griffes d’une armée prédatrice et violente.

Un démenti cinglant qui prouve que l’ancien ministre de la réconciliation nationale est un  » héros » aux pieds d’argile, un  » héros » de pacotille. Pardon, une  » copie » non conforme du  » héros » qu’il rêve de devenir un jour. Si ce n’est pas tard déjà.

Par Thierno Yimbering Diallo

http://www.nouvelledeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.