GESTION DE L’EPIDEMIE D’EBOLA : Alpha Condé parle d’un trou de 32 millions de dollars

Sur bien des aspects de la gestion de l’épidémie à virus Ebola, le président Alpha Condé ne semble pas satisfait. C’est le moins qu’on puisse dire. Il en est ainsi du suivi des contacts qui, à l’en croire, n’est pas rigoureux. De même, profitant de sa conférence de presse, il a évoqué une somme de 32 millions de dollars américains offerts par l’USAID dont on n’aurait pas les traces. Pour chacun de ses problèmes, il a émis des pistes de solution.

Ce qui semble irriter davantage le président de la République au sujet du suivi des contacts, c’est le fait que sa défaillance soit d’une certaine façon à la base de l’exportation de l’épidémie au Mali voisin. Il est vrai que par rapport à la solidarité que ce pays a témoignée à la Guinée, contrairement à d’autres, il ne méritait de se voir contaminer à son tour. Et c’est ce malaise qui aura conduit le président de la République à envisager l’usage de la force pour contraindre les personnes contacts à respecter les consignes. Ce qui revient à recourir à des moyens dont la Sierra et le Libéria s’étaient notamment servis décrétant systématiquement l’état d’urgence sanitaire. Ce qui, dans ces deux pays, s’était traduit par un déploiement massif des forces de sécurité et de défense pour aider à la gestion de la maladie. Réalisant qu’il a pris du retard en la matière, le chef de l’Etat essaie alors de se racheter.

Du côté de la gestion des fonds aussi, il semble y avoir des problèmes. C’est du reste ce que le président Alpha Condé a insinué quand, relatant une entrevue qu’il aurait eue un peu plus tôt avec les responsables locaux de l’USAID, il a déclaré : «  Ils ont donné de l’argent aux organisations. Mais nous, nous ne sommes pas au courant. Et ces organisations aussi ne sont pas au courant. Ils ont donné 32 millions de dollars. Mais à part les 4 millions de dollars qu’ils ont donnés, nous ne savons pas qui a ces 32 millions de dollars ont été remis ».

Pour en savoir davantage, le chef de l’Etat assure qu’il a demandé que la liste des bénéficiaires lui soit déposée et que par la suite, il convoquera une rencontre avec les responsables de la Coordination nationale de lutte contre Ebola, en vue d’une explication devant permettre de savoir qui a affectivement reçu cet argent. Mais du côté du président de la République, c’est comme si c’est l’USAID qui aurait manqué aux principes de transparence. C’est du reste ce que sous-entend la déclaration suivante : « Si nous, on doit être transparents, il faut exiger la transparence des autres aussi ».

Anna Diakité 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.