Gestion des ordures : Boureima Condé se plante !

Boureima Condé patine dans la solution : trouver une structure sérieuse de gestion d’ordures, notamment pour la ville de Conakry. Depuis le début des grandes pluies, une mission est confiée à ce ministre qui s’occupe de la Décentralisation. Boureima Condé s’est vite planté.

Récemment, il a fait part des travaux de la commission interministérielle qui ont porté sur : capacité logistique, financière et expérience spécifique. Mais, la solution n’est toujours pas trouvée, car, le gouvernement a besoin d’une entreprise digne du nom afin de débarrasser Conakry des tas d’immondices qui jonchent les chaussées. Pourtant, c’est ce même ministre qui  a relevé les résultats non satisfaisants obtenus en matière d’assainissement au cours de la dernière décennie et rappelé la mise en œuvre en 2014 d’un programme intérimaire d’assainissement et de la réforme du sous-secteur de la gestion des déchets solides. Pourtant, l’ancrage institutionnel actuel de la gestion des déchets solides est conforme au Code des collectivités.

Il reste que la vétusté du matériel de transport des déchets et souhaité l’acquisition de six camions lève conteneurs. Il a aussi évoqué l’état de la décharge de la minière qui, avec des travaux de réhabilitation, pourrait continuer à recevoir des ordures jusqu’en 2020 en attendant l’aménagement du nouveau site identifié à Khorira dans Dubréka. Un projet mort-né nous apprend-on.

Boureima se plante, en pleine saison des pluies avec ses corollaires de maladies. En réalité, ce ministre devrait anticiper ce programme. Ce n’est pas au moment venu qu’il faut se pencher sur la gestion des déchets à Conakry. Trop d’amateurisme en somme. Il parait néanmoins que c’est l’un des critères pour être admis dans le gouvernement d’Alpha Condé.

A vos dossiers !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.