‘’Gouverner autrement’’ : un plagiat en cache un autre !

Un plagiat lié au slogan ‘’Gouverner autrement’’ dont l’UFDG revendique
la paternité n’est en réalité ni du RPG, ni même de l’UFDG. Pour s’en
convaincre, il suffit de parcourir le Journal officiel désormais «JO », 30
juin 1988, p. 376-377 de la République française.

En effet, si le slogan n’est pas galvaudé depuis de décennies, il est tout
de même lancé dans la Lettre de politique générale de Michel Faucard,
cette figure de la deuxième gauche, qui a été nommé Premier ministre
en juin 1988 par le président de la République François Mitterrand suite
à la réélection de ce dernier. «Il y a dans cette Assemblée une majorité.
Il y a dans cette Assemblée une opposition. Vous êtes la majorité et
nous sommes l’opposition. Cela ne nous empêche ni de nous parler ni de
travailler, les uns, les autres, dans l’intérêt du pays. Vous avez à
plusieurs reprises exprimé votre intention de gouverner autrement.
Nous avons décidé, quant à nous, de nous opposer autrement. » Ces
propos sont ceux de Pierre Méhaignerie, alors président du groupe Union
du centre (UDC) à l’Assemblée nationale française, en réponse au
discours de politique générale de Michel Rocard, le 29 juin 1988.

Ce « gouverner autrement », tel que le définit la circulaire du Premier
ministre, c’est, en quelque sorte, la substantifique moelle du rocardisme
appliquée à la gestion d’un gouvernement: respect des personnes et des
institutions, rôle incitatif de l’Etat, autonomie des acteurs, mais aussi,
discipline des ministres, unité de commandement et d’expression.

Lorsque l’UFDG faisait du ‘’Gouverner autrement’’ son slogan de
campagne en 2015, on n’en savait pas réellement la quintessence, ni les
contours. Alpha Condé revient en 2021 pour nous pomper aussi l’air avec
le même slogan. Il s’est évertué quant à lui, à donner un sens au
machin, mais, dans les faits, il s’adonne littéralement à des kidnappings
de téléviseurs dans des structures de l’Etat, il protège délibérément des
présumés coupables de délinquance économique, il reprend surtout les

mêmes pour s’attendre à des résultats différents des autres dix ans de
gestion. C’est comme s’il se moquait de l’intelligence des Guinéens.

Ce qui est évident, si ‘’Gouverner autrement’’ un plagiat que dénonce
l’UFDG, ce même plagiat en cache alors un autre. En tout cas, Sidya
Touré, « gouverner autrement ce n’est pas quelque chose de nouveau. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.