Grenade n’aura pas encore livré tous les secrets

Peut-on s’attendre à un procès politique comme des voix autorisées le prétendent ou tout simplement un procès criminelle, au regard de ce qui a été présenté par le Procureur de Dixinn, avec le désormais célèbre Grenade, militant de l’UFDG, première force politique d’opposition ?

Cette question est sur de nombreuses lèvres. De son côté, il est évident que Grenade n’aura pas encore livré tous les secrets liés à son évacuation, aux extorsions de déclarations compromettantes, aux montages et autres complots ourdi contre l’UFDG et de ses cadres. Boubacar Diallo alias Grenade préoccupe bien Dalein Diallo. Tant et si bien il estime qu’il « ne suffit pas de prendre un jeune sous l’effet de la corruption et de la torture lui de dire de coopérer afin que discréditer Cellou Dalein Diallo et lui créer des problèmes. Vous me voyez ou mon épouse donner des armes pour qu’on aille tuer nos militants ? Des gens dévoués qui prennent tous les risques pour nous, les tuer à quelles fins ? Il faut apporter la preuve qu’on lui a donné des armes pour tuer nos militants. »

Grenade a bien à dire, mais sans torture. Sans intimidation, sans corruption. Lui qui a adhéré à l’UFDG par conviction a réussi, depuis 2012 à se faire une place de choix dans le leadership des jeunes de l’Axe. Bouillant et grand leader, Grenade dérange. Avec lui, tous les autres qui font de l’UFDG un parti enclin à faire déguerpir le locataire du Palais présidentiel, par les urnes.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.