Grève des enseignants : la lecture de Bah Oury…

L’ancien vice-président de l’UFDG était sur les ondes d’une radio locale lundi dernier. Bah Oury s’exprimait sur entre autres la grève qui paralyse le pays, notamment au niveau du Pré-universitaire.

Selon l’ex vice-président de l’UFDG, c’est dommage que le gouvernement ne parvienne pas à gérer les crises sans mort d’hommes. Il a dénoncé au passage l’entêtement des ministres de la République qui aboutit aujourd’hui à un résultat qu’il qualifie de catastrophique. Partant, il impute la responsabilité au Premier ministre et au ministre K au carré. Et de déclarer : « Depuis le début de cette grève j’ai dit que le gouvernement doit entamer le dialogue. On a vu l’Archevêque de Conakry et le Grand imam de la mosquée de Fayçal aller dans ce sens. »

S’agissant du syndicat actuellement en grève, Bah Oury ajoute : «Le mouvement syndical, dans le contexte actuel, a des difficultés de cohésion interne. Lorsque vous engagez une bataille importante, il faut qu’au préalable l’existence de cohésion au sein du groupe. Il ne faut pas engager une bataille sans lendemain. Les négociations devraient être la priorité pour ne pas qu’on s’éternise dans un conflit social qui ira au détriment des intérêts des élèves et des parents d’élèves. »

Il oublie certainement que c’est Alpha Condé qui dicte tout et qui centralise tout à son niveau. Ni le PM Youla, ni un ministre n’ont les mains libres pour agir. Autant laisser la situation pourrir.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.