Grogne à la Mairie de Boké : Que reproche-t-on au président de la délégation spéciale ?

Rien ne va entre le président de la délégation spéciale de Boké et les différents Conseillers communaux, installés en 2015, en attendant l’organisation des élections communales. Selon nos informations, l’accès à la Mairie a été barricadé par un groupe de contestataires.

Ces derniers, apprend-on,  réclament le départ sans condition du président de la délégation spéciale de Boké.

Joint au téléphone vendredi matin, dans l’émission ‘’les Grandes Gueules’’ de la radio Espace, Mamadou Safa Diallo, Vice-président de la délégation spéciale de Boké explique les raisons de ce mouvement de protestation à la Mairie de Boké.

‘’Ça ne va pas entre nous et le président de la délégation spéciale, c’est un ancien entrepreneur qui a eu beaucoup de marchés à Boké, il n’a pas cherché à achever le marché de la Commune urbaine. Depuis qu’il est venu. Le véhicule est venu, on a tout fait pour qu’il cherche à achever le chantier, il a sous traité avec les projets communautaires d’un montant de 17 millions de francs guinéens, comme il a un camion, qui transporte les ordures, il refuse de transporter les ordures dans les quartiers en plein centre ville de Boké.’’ explique-il.

Et de l’autre côté, poursuit-il, on avait projeté un projet de lotissement d’une zone, la zone de 400, on est parti pour sensibiliser les coutumiers, il s’est levé contre le projet au moment où la préfecture est engagée avec plus de 60 millions, il s’est opposé, révèle le Vice-président de la délégation spéciale de Boké.

Sur la question, rappelle-il,  ‘’Il nous a traité de vautours et qu’on va le dévorer …’’, déplore Mamadou Safa Diallo très en colère contre son président.

A côté de ça, ajoute-il, il va seul, il revient seul, il ne fait pas de compte rendu donc on a que des problèmes et des problèmes avec lui. A ce jour, aucune recommandation du Conseil communal n’a été prise en compte.’’, déplore le Vice-président de la délégation spéciale de Boké.

Et M. Diallo de conclure : ‘’aujourd’hui on est tous solidaire, l’UFDG, l’UFR, le RPG, on veut tous son départ avant les élections communales’’, a-t-il laissé entendre.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.