Grogne des élèves dans la commune urbaine de Mali Yembering

Les élèves du lycée de Mali Yembering   ont  exprimé ce lundi 07 septembre 2016 leur mécontentement face au manque criard de professeurs  dans cette prefecture  située à 120 kilométrés du chef-lieu de la région administrative.  Dans leur ras-le-bol, les élèves  ont barricadé de passage  le bureau de leur principal.

Joint au téléphone par notre rédaction , le directeur préfectoral de l’éducation (DPE) de la préfecture de Mali Tanou SOW revient sur les faits. « Les élèves ont fermé tout le lycée et se sont dirigés vers la DPE avec des slogans  comme quoi, il n’aura pas cours ces est jour-ci, il n’y aura pas de marché, il n’y aura aucune d’activité, bref une ville morte. Quand ils sont arrivés, nous les avons tous accueillis dans l’enceinte de la DPE, nous avons écouté leurs différents porte-paroles, après je leur ai demandé si c’était comme ça que les choses se présentaient ? Unanimement, ils m’ont répondu oui. Je leur ai dit pour ce qui concerne le manque de professeurs, c’est un problème majeur pour nous, car c’est la même réalité du côté de Dogool-Sigon, Yembèrin, Madina- Woura, Lébékéré et Djaya, le problème est le même ».

Selon le DPE « Neuf professeurs ont été affectés c’est ce qui a provoqué toute cette pagaille, car les cours se déroulaient normalement au début » a-t-il insisté au bout de la ligne.

Avant cette grogne,  Tanou Sow  avait trouvé une solution alternative  pour combler le vide : « J’ai envoyé un professeur de philosophie de Yembering, un spécialiste de Géo-mine de Boké, un diplômé de Conakry et j’ai envoyé les professeurs du collège vers le lycée pour calmer les ardeurs. » Grommelle-t-il avant de conclure : «  Pour le moment, j’ai fait ce que je pouvais pour eux. Si tout va bien notre ministère doit nous envoyer des professeurs, avec ces arrivées je pense que les choses iront bien dans les établissements ».

La manifestation des élèves de la commune urbaine de Mali Yembering  a été pacifique et aucun dégât matériel  n’a été enregistré. Au vu des résultats désastreux des différents examens nationaux session 2015-2016, les élèves veulent démarrer une bonne année scolaire afin d’avoir de bons résultats.

Sally Bilaly Sow , correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.