La grosse colère de Dadis:  » qu’ils me foutent la paix avec mon frère Sékouba Konaté, ces lâches, ces démons »

C’est exactement à 01h 35 minutes, heure de Genève, que l’ancien leader du Conseil National pour la Démocratie et le Développement, le capitaine Moussa Dadis Camara, a joint nouvelledeguinee.com au téléphone. Objectif: se défouler proprement sur ceux qui veulent l’opposer encore à l’ancien président de la transition, le général Sékouba Konaté.

 » Je suis fâché. Très fâché. Qu’on me colle la paix avec le général Konaté. Le général Sékouba est un frère d’armes, c’est mon frère. Nous sommes tournés vers l’avenir« , a lancé, le capitaine Moussa Dadis Camara, réagissant à un article selon lequel il a critiqué son ancien ministre de la défense nationale.

 » Ce sont des idiots. Des individus manipulés. Moi, je n’ai jamais dit que le général Konaté était revenu à Conakry dans l’intention de me neutraliser. C’est faux. Le général Konaté est un frère d’armes. Ce sont des individus malintentionnés qui cherchent encore à nous opposer. Mais, je ne laisserai personne m’opposer à mon frère Sékouba Konaté. Je dis bien que je ne laisserai personne. Qui qu’il soit. C’est quoi cet acharnement ? » riposte, au téléphone de nouvelledeguinee.com, l’homme du 22 décembre.

 » Je suis dans mon petit coin. Je me cherche. Mon frère Sékouba Konaté est dans son petit coin. Il se cherche aussi. Pourquoi ces diables s’acharnent-ils contre nous ? », s’interroge celui qui s’est emparé du pouvoir au lendemain de la mort du général Lansana Conté.

 » Je suis très fâché. Je répète ici, Saliou, que le général Sékouba est un frère à moi. Je le respecte. Les gens cherchent encore à nous opposer. Mais, je ne vais pas accepter ces agissements lâches et indignes. Sékouba et moi, nous regardons l’avenir« , martèle l’ancienne bête noire des trafiquants de drogue et des redoutables fossoyeurs de l’économie nationale.

 » Je tiens ici à vous dire que Sékouba est et reste mon frère. Ceux qui cherchent à nous opposer perdent leur temps. Je ne vais plus accepter ça« , avertit l’ancien maître de Conakry.

 » Au lieu de mentir sur le général Konaté et moi, pourquoi ils ne dénoncent pas les innombrables problèmes auxquels la Guinée est confrontée aujourd’hui ? Ces lâches n’ont qu’à nous coller la paix. Il y a pleins de sujets qui doivent interesser la presse responsable, que de spéculer, mentir, chercher à m’opposer à mon frère Sékouba. Je refuse ça« , enfonce le capitaine Moussa Dadis Camara.

«  Trop, c’est trop.Qu’on arrête de mentir sur moi ou de me faire dire ce que je n’ai jamais dit. Je ne vais plus accepter que quelqu’un m’oppose à mon frère Konaté. C’est terminé ça. ces lâches, ces démons et manipulés n’ont rien compris« , conclut le  » bouillant » capitaine Moussa Dadis Camara, l’homme qui avait démasqué les voleurs de la République au devant de la scène. Sans état d’âme.

Mamadou Saliou Diallo

http://www.nouvelledeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.