Guinée/COVID-19: La réouverture des mosquées n’est pas pour demain

Alors que l’état d’urgence sanitaire vient d’être prorogé d’un mois, c’est-à-dire, jusqu’au 15 juin prochain et le couvre-feu pour le Grand Conakry (Conakry, Coyah et Dubréka), s étend désormais de 22 h à 5 h du matin, mais levé à l’intérieur du pays, la réouverture des mosquées et églises n’est pas pour demain.

Le Secrétaire général des Affaires religieuses explique les raisons du maintient des ces mesures d’urgences sanitaires.

 Jusqu’aujourd’hui, explique Jamal Bangoura, « Nous ne pouvons pas parler de l’ouverture des mosquées en Guinée parce que le problème pour lequel elles ont été fermées n’a pas encore été résolu. Au moment de la fermeture des mosquées nous étions à peine à 19 cas confirmés mais au jour d’aujourd’hui nous sommes à 2473 cas confirmés. On ne peut pas ouvrir les mosquées dans de telles conditions. On ouvrirait les mosquées si on avait trouvé une solution pour réduire le nombre de cas confirmés de cette maladie. Mais seulement avant hier nous avons eu 101 nouveaux cas. Pourtant cette maladie se répand plus vite quand il y a un regroupement de personnes et pourtant la mosquée est un lieu de regroupement. Les gens rentrent et sortent et nul ne peut empêcher personne de rester près de lui. D’où vient telle personne ? On ne sait pas. Est-elle malade ? De quoi souffre-t-elle ? On ne sait pas. Se préserver vaut mieux que se soigner. », a prévenu le Secrétaire général des Affaires religieuse.

Poursuivant, Jamal Bangoura soutient que «  La religion est venue protéger les hommes et leurs âmes. De toutes les invocations que nous faisons à Dieu, la condition serait que nous soyons en bonne santé. Nous sommes en pleine période du Ramadan. Alors si vous demandez à un karamoko sur la première personne que Dieu autorise à ne pas jeûner, est le malade. Pourtant il a inscrit le jeûne pour tout le monde. Mais quand tu entends tu vas prier c’est parce que tu es en bonne santé. Quand tu entends tu vas jeûner alors tu es en bonne santé. Quand tu entends que tu vas aller à la Mecque c’est parce que tu es en bonne santé. Tout ça, ce sont des conditions sur lesquelles la religion ne peut s’imposer. C’est la raison pour laquelle les mosquées sont fermées jusqu’à présent » a-t-il expliqué à Média Guinée.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.