Guinée : les députés votent en faveur de l’abolition de la peine de mort

Il a fallu attendre les derniers jours de la session parlementaire de l’Assemblée nationale pour que les députés se prononcent sur l’abolition de la peine de mort en Guinée.

Les députés guinéens viennent d’adopter  un nouveau Code pénal et Code de procédure pénale, qui aboli la peine de mort par omission et qui réduit également le temps judiciaire, grâce à la suppression des cours d’assises.
Le ministre de la Justice, initiateur des projets, revient sur le nouveau code de procédure pénale  « Concernant la peine de mort, nous passons d’un moratoire de fait à un moratoire de droit, souligne Cheick Sako. Avant d’ajouter : ‘’ L’abolition viendra plus tard, si le pays le veut. Ensuite, il y a un certain nombre d’innovations : les cours d’assises ont été supprimées, ça va nous simplifier les procédures et ça va régler beaucoup de lenteurs dans la justice pénale de notre pays. », estime le Garde et Sceaux guinéen.

Toutefois, les associations de défense des droits de l’homme, expriment des craintes après l’adoption de cette loi. C’est le cas par exemple de l’Amnesty International, qui estime qu’il ne faut pas profiter de cette loi pour donner carte blanche aux auteurs des crimes, notamment les forces de sécurité.

« Le Code pénal prévoit des dispositions qui sont très vagues sur la légitime défense et l’état de nécessité », note François Patuel, chercheur pour Amnesty International. « Ces dispositions pourraient être utilisées pour protéger les membres des forces de sécurité qui violent les droits humains au nom de la lutte contre la criminalité. Alors l’abolition de la peine de mort est un élément positif, maintenant il ne faut pas en profiter pour donner carte blanche aux forces de sécurité. », a-t-il conclu.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.