La Guinée espère intégrer l’Agoa pour exporter ses produits vers les États-Unis

La Guinée et les États-Unis travaillent sur la possibilité d’intégrer notre pays au programme African Growth and Opportunity Act (Agoa) qui permet aux États africains d’exporter leurs produits à destination des marchés américains sans taxes. Les deux pays l’ont exprimé lors d’une journée d’informations organisée à Conakry par l’ambassade des États-Unis en Guinée et le ministère du Commerce.

Les produits guinéens qui seront ciblés par cette mesure vont de la mangue au noix de cajou en passant par le manioc, l’ananas, le fonio, la banane ou encore les sacs et les valises. Selon l’ambassadeur des États-Unis en poste à Conakry, en 2016, les exportations de la Guinée vers le marché américain s’élevaient à près de dix millions de dollars.
Le ministre du Commerce Marc Yombouno espère que les hommes d’affaires guinéens profiteront de ce partenariat, une fois signé, pour diversifier les produits locaux destinés à l’exportation. « Aujourd’hui, les exportations (guinéennes) sont dominées par les produits miniers. Or, nous avons beaucoup de potentialités dans les domaines agricole, artisanal et autres que nous pourrons mettre en valeur pour être exportées vers les États-Unis », a-t-il indiqué, soulignant que c’est cette démarche que son département mène avec la représentation diplomatique américaine.
La Guinée, qui compte pourtant des milliards d’hectares cultivables, vit essentiellement de l’importation. Du riz destiné à la consommation aux confitures, (presque) tout vient de l’étranger. Ce qui maintient la balance commercial à l’état déficitaire. Conséquence, la monnaie nationale (le franc guinéen) n’a aucun poids face aux devises étrangères.
Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.