Guinée : les fournisseurs d’internet mobile critiqués par les abonnés

Ces dernières semaines, les prix des forfaits internet ont été revus à la hausse chez l’opérateur téléphonique Orange-Guinée, filiale du groupe français Orange et de la Sonatel (Sénégal). Une modification tarifaire qui a engendré des  mécontentements au niveau de la clientèle. À l’appel de mouvements nés principalement sur Facebook et de l’Union des consommateurs de Guinée (UCG), une journée de boycott contre les produits du l’opérateur mobile a été organisée la semaine dernière, bien que l’impact sur le trafic était visiblement très minime.

Le conseiller technique principal et porte-parole de l’UGC, Issiaga Doumbouya, regrette le silence coupable de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT), et annonce avoir saisi l’organe gouvernemental pour lui signifier «notre désaccord vis-à-vis de cette augmentation de tarification qui aura un impact négatif sur les activités des consommateurs, et exiger qu’Orange dédommage les clients qui ont souscrit à ses forfaits pendant la période d’augmentation du forfait».

Le président de l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI), Fodé Sanikayi Kouyaté, estime également que cette augmentation imprévue du coût d’internet est élevée. «Certains opérateurs ont fait des augmentation imprévues que beaucoup d’internautes ont considéré comme fantaisiste, donc cela a créé beaucoup de problèmes d’accès à internet», a-t-il regretté. Cependant, il reconnaît que le prix du forfait internet est plus bas en Guinée par rapport à certains pays de la sous-région.

Mais il rappelle que les nouveaux tarifs sont très élevés par rapport au pouvoir d’achat du guinéen. «Même si je reconnais qu’internet est beaucoup moins cher en Guinée comparativement à beaucoup  d’autres pays de la sous-région, il faudrait aussi reconnaître que le salaire des travailleurs dans ces entreprises est différent du salaire des guinéens qui travaillent dans ces mêmes entreprises. Vous comprendrez tout de suite qu’il y a une nette différence également par rapport à cela», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le président de l’ABLOGUI souligne la non-représentativité des organisations de “défense de droits des consommateurs”. «Il faut critiquer non seulement les opérateurs de téléphonie, mais aussi le fait que les organisations qui défendent les consommateurs en Guinée ne sont pas suffisamment représentatives des consommateurs, n’expriment pas ou ne défendent pas vraiment leur intérêt», relève Fodé Sanikayi Kouyaté.

L’autre aspect que les activistes abordent, c’est la mauvaise qualité du service offert. Les clients dénoncent régulièrement la faiblesse du débit. Bien que les trois opérateurs mobiles qui fournissent le service internet mobile en Guinée assurent offrir un réseau de qualité supérieure avec la 3G+, plusieurs zones y compris dans la ville de Conakry ne sont pas bien couvertes par cette technologie. Envoyer ou recevoir un fichier de quelques dizaines de mégaoctets (Mo) exige souvent une longue patience. Pendant ce temps, les minutes allouées au client s’écoulent.

Thierno Diallo, www.Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.