Guinée : l’ADR dans les perspectives d’implantions à l’intérieur du pays

Le président de l’Alliance Démocratique pour le Renouveau ‘’ADR’’ en compagnie de certains responsables du bureau exécutif a entamé une tournée à l’intérieur du pays. L’objectif est de rencontrer les responsables des différentes structures afin d’enraciner le parti.

Pour atteindre cet objectif, Alpha Oumar Taran Diallo, le numéro un de l’ADR et son staff ont commencé le marathon le 22 juillet 2017 et il prend fin le 1er août prochain.

Pour ce faire, le premier périple les a conduits à Dabola et Kankan. Pour l’étape de Kankan, M. Diallo s’est adressé aux responsables locaux de l’ARD en ces termes : «Depuis mon jeune âge je rêvais toujours de venir ici et faire mes études à l’Université Julius Nyéréré. C’est la première fois que je mets pieds dans le Nabaya. Donc le plaisir est immense et le moment est historique », s’est-il réjouit.

Abordant l’aspect motivant de son arrivée dans la capitale de la Haute Guinée, AOTD a invité les jeunes à ‘’prendre leurs responsabilités’’.

« En Guinée, les partis politiques se servent le plus souvent de la jeunesse. Cette situation est vraiment inacceptable, persiste le responsable politique. Il faudrait que cela cesse. Mais pour cela, la jeunesse doit prendre en main son destin. Elle ne doit plus se laisser manipuler par les politiques. Elle doit prendre ses responsabilités. Personne ne doit parler en son nom ou agir à sa place. L’avenir de la Guinée est dans sa jeunesse», a rappelé le président Alpha Oumar Taran Diallo aux responsables de l’ARD des préfectures de Kankan, Siguiri, Mandiana et Kérouané.

Après Kankan, la délégation du bureau exécutif de l’ADR arpentera les montagnes du Fouta Djallon pour sillonner les villes de Mamou, Dalaba, Pita et Labé, avant de se rendre à Gaoual, Koundara, Boké, Boffa, Dubréka, Kindia, Télémelé, Coyah et Forécariah.

Faut-il souligner que cette tournée vise à créer un mouvement dénommé « Alliance Démocratique pour le Renouveau ‘’ADR’’ ».

La mise en place de mouvement permettra au parti d’être « souder » en attendant d’obtenir un agrément.

« Depuis plus d’un an, les responsables de l’ARD ont entamé des démarches pour l’obtention d’un agrément. Mais en vain… nous allons implanter ce mouvement en attendant que l’Etat daigne nous donner l’agrément », a confié à Zoneafrique.net, le Président de l’ADR.

 

Source: Zoneafrique.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.