GUINEE : l’opposition républicaine court-elle à sa perte ?

Une nouvelle fois, l’entité nommée ‘’Opposition républicaine’’ est au tournant de son existence. Déjà lestée de l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré et du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) de Lansana Kouyaté, et minée par la nouvelle rivalité entre l’UFDG et les NFD, sa cohésion est de nouveau menacée par la controverse autour de l’accord du 12 octobre. Plus ou moins civilisée depuis qu’elle a éclatée, cette controverse a pris une autre tournure depuis qu’il y a quelques jours, il est question de la destitution éventuelle du porte-parole de l’opposition républicaine, Aboubacar Sylla.

Le problème serait venu de l’hypothèse prêtée au leader de l’Union forces du changement (UFC) d’exclure de l’opposition républicaine, tous les partis qui sont opposés à l’accord politique du 12 octobre. Répondant du berger à la bergère, le leader du Bloc libéral (BL), Faya Millimono, intervenant dans les médias, a rétorqué que c’est plutôt à Aboubacar Sylla qui doit être destitué de son poste de porte-parole de l’opposition républicaine. Depuis, ça va dans tous les sens.

Si la passe d’armes était restée entre les deux acteurs politiques, on n’aurait pas de quoi s’inquiéter outre mesure. Mais on se rend compte qu’au-delà des deux, la polémique traverse toute l’entité. Ainsi, Faya Millimono évoque même une plénière au cours de laquelle l’idée de la destitution d’Aboubacar Sylla aurait été publiquement débattue.

Par ailleurs, à écouter certains propos, on croirait que l’idée de l’exclusion de certains partis de l’opposition républicaine, est également quelque chose de mûri et partagé. Au point que se forment progressivement mais très distinctement deux camps au sein de l’opposition républicaine. Une sombre perspective qui pourrait ruiner ce que reste d’union en son sein.

Anna Diakité, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.