Guinée : La PCUD annonce avoir attaqué deux lois à la Cour Constitutionnelle

Au cours d’une conférence de presse, tenue vendredi à son siège à Kipé, la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), s’insurge contre l’adoption du nouveau code électoral.

Cette plateforme de la Société civile, dirigée par l’ancien ministre, Abdourahmane Sano, annonce avoir attaqué deux lois à la Cour Constitutionnelle.

Il s‘agit bien de la loi sur le nouveau code électoral portant sur la désignation des Chefs des quartiers et districts en fonction des résultats du scrutin communal,  suite aux accords politiques du 12 octobre.

Malgré les nombreuses critiques des certains acteurs politiques, cette loi a été adoptée à la majorité des voix par les députés de l’Assemblée nationale, regroupés autour du RPG (parti au pouvoir) et l’UFDG (principal parti de l’opposition).

Pour Abdourahmane Sano, en adoptant ce nouveau code électoral, la classe politique guinéenne s’est décrédibilisée : « la classe politique guinéenne s’est décrédibilisée. Ils ont engagé notre pays dans une situation qui risque d’être incontrôlable. Ils devaient prendre en compte le tollé général qui a suivi la proposition de cette loi à l’Assemblée nationale ».

Le conférencier annonce avoir déjà déposé un recours à la Cour Constitutionnelle depuis le 20 mars 2017 pour demander son annulation.

Avec ce recours, la PCUD emboite le pas  de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) et d’autres acteurs de la Société civile guinéenne, comme le CNOCSG.

Mariam Diallo, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.