Guinée : Pourquoi Alpha peine à former un nouveau gouvernement ?

Depuis le 08 Mars dernier, le président Alpha Condé a exprimé le souhait de former un nouveau gouvernement en vue de mettre fin au laxisme et à la corruption qui gangrène l’administration publique.

A mi-mandat, pour son dernier quinquennat, le Chef de l’Etat guinéen veut un gouvernement qui sera à ‘’l’écoute du peuple’’, après bien entendu, les échecs des gouvernements précédents, depuis qu’il est à la tête du pays, il y a 8 ans.

« Je vais donc consacrer ces jours à écouter la majorité silencieuse, je vais rencontrer les magistrats, les médecins, les transporteurs, je vais rencontrer les femmes et les jeunes. Après cela, je prendrai mes responsabilités. Ça veut dire, quand j’aurai fini d’écouter la majorité silencieuse, je vais faire un grand remaniement ministériel et mettre des ministres qui sont à l’écoute des populations et qui s’occupent de leurs problèmes. (…) », avait déclaré le numéro un guinéen, en marge de la fête des femmes, le 08 mars dernier.

Mais cette nouvelle équipe gouvernementale, dite ‘’de mission’’ peine à venir. Et pour cause, le Chef de l’Etat dont les velléités d’un projet de 3ème mandat, n’est toujours pas tranché, est confronté à la problématique de l’équilibre ethnique et les calculs politiciens, dans la perspective des prochaines consultations électorales et l’horizon 2020.

C’est pour toutes ces raisons que le président guinéen multiplie les consultations, mais soit il peine à prendre une décision ou bien qu’il joue à la montre pour créer plus de suspens.

Une démarche qui crée tout de même un blocage dans les activités courantes du gouvernement et l’administration publique, parce qu’à ce jour, ses ministres qu’il a qualifiés de voleurs, ne peuvent pas prendre certaines décisions, depuis l’annonce d’un remaniement ministériel.

Et le pire, apprend-on de sources concordantes, les ministres sont interdits de voyage à l’étranger. Cinq d’entre eux qui s’apprêtaient à se rendre à l’étranger récemment, auraient été bloqués.

Mais à côté de cela, Alpha Condé a du mal à se débarrasser des certains ministres avec qui il a cheminé depuis son accession au pouvoir en 2010.

En attendant ce nouveau gouvernement, qui peine à venir, beaucoup de guinéens s’interrogent sur la possibilité pour le Chef de l’Etat de choisir un nouveau Premier ministre.

Toutefois, une éventuelle reconduction de Mamady Youla à la tête de la primature, n’est pas une option à écarter, quant on connait les critères de nomination d’Alpha Condé qui a déjà promis que le poste de Premier ministre est exclusivement réservé à une région, la Basse Guinée.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.