GUINEE : Seul, la communauté triomphe d’Alpha Condé

Intransigeant, plutôt entêté, colérique par moments et porté vers la domination de son entourage, ce sont là, entre autres, les termes que l’entourage du président Alpha Condé utilisent pour le décrire. Tout cela pour dire qu’il est d’une personnalité impossible à canaliser, à maîtriser. Sauf quand le communautarisme en vient à menacer son pouvoir. C’est en tout cas le principal enseignement qu’il nous est donné de tirer du mea culpa qu’il vient de faire auprès de la coordination mandingue.
Après avoir laissé entendre que les cadres malinkés sont les plus malhonnêtes de ce pays, le président de la République, à l’occasion d’une visite qu’il a rendue hier à la coordination du Manding, s’est présenté en fils de cette région de la Guinée. Une subtile réparation des insultes qu’il avait réservées à la communauté il y a quelques semaines. Mieux, selon les témoins qui ont pris part au huis clos entre les sages de la Haute Guinée et le locataire de Sekoutouréyah, ce dernier se serait excusé en des termes plus explicites encore.
Etonnant non ? Oui, de la part du président de la République, les excuses, ce n’est pas courant. Mais pour peu que l’on se remémore, on se rend compte qu’en réalité, il en a toujours ainsi avec lui. Inflexible dans la majeure partie des cas, il a toujours plié devant la coordination mandingue.
On se rappelle encore du refus catégorique par cette dernière de laisser partir, Moussa Keïta, qu’un décret du président avait remplacé à la direction générale de la Sotelgui par un certain Morlaye Youla. De même, depuis six ans qu’Alpha Condé est en place, la région de la Haute Guinée s’autorise de fréquentes violations des règles et des principes, sans que cela ne donne lieu à des sanctions.
En fait, ce qui s’est passé, c’est que le président de la République, n’en pouvant plus de la pression à laquelle il a toujours prêté le flanc, a voulu s’en libérer et sortir des griffes de l’asservissement. Mais moins d’un mois après, il se sera ravisé. Une nouvelle fois, il a réalisé qu’en dépit des fonctions et des responsabilités qui les siennes, il demeure un objet entre les mains du communautarisme qu’il a érigé en système de gouvernance.
Anna Diakité, www.kababachir.com  
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.