Guinée: «La société civile a perdu sa crédibilité…», selon Fodé Oussou Fofana

L’accord politique du 12 octobre continue à faire une vague des réactions des acteurs politiques.

Face aux multiples critiques des certaines formations politiques et des acteurs de la Société civile, à l’endroit du RPG, parti au pouvoir et l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne, considérés comme les deux bénéficiaires de cet accord politique et face aux soupçon d’un « deal » entre les deux rivaux, Fodé Oussou Fofana réplique.

Le Vice-président de l’UFDG qui présidait l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG samedi a lancé des piques à la Société civile.

Selon le président du groupe parlementaire ‘’Les Libéraux Démocrates’’, la société civile a perdu sa crédibilité.

«Une société civile qui n’est pas crédible, qui est incapable de se retrouver pour organiser une plateforme, a envie de me donner à vomir. La société civile a perdu sa crédibilité. Elle a intérêt à se taire parce que les Guinéens n’ont pas confiance en elle. Et puis, s’il n’y a pas de paix en Guinée c’est à cause de cette société civile. Ce sont des gens qui, chaque fois qu’il y a un accord, viennent négocier pour dire non au niveau de la CENI quand vous dites que c’est technique ça ne nous arrange pas. Il faut que la CENI soit comme elle était parce que quelqu’un veut remplacer Bakary. Maintenant là ils sont en train de voir qui va remplacer Bakary», a révélé le vice-président de l’UFDG.

Pour Fodé Oussou Fofana, « Quand ils font le combat c’est pourquoi ? C’est pour être ministre. ».

En attendant l’application de ces accords qui suscite une vague de réactions, la classe politique guinéenne est en phase de recomposition. Et ce, à 4 mois des élections communales.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.